Extension du christianisme en Centrafrique : l’église Catholique orthodoxe s’installe

Kangbindara.info/ La laïcité et la liberté de culte observée en République Centrafricaine font pousser du jour au lendemain des associations religieuses de toutes sortes. Parmi les confessions d’obédience chrétienne naissante s’ajoute désormais l’Eglise catholique orthodoxe byzantine.

Parler de l’église catholique orthodoxe byzantine aujourd’hui ne signifie guère qu’elle est fraichement naissante en Centrafrique. Elle s’y trouve depuis plus de sept ans et totalise à ce jour plus de 700 membres sur l’ensemble du territoire. Comparer à l’église catholique roumaine, l’orthodoxie byzantine a encore du chemin à faire.

En République Centrafricaine, le chef de l’église catholique byzantine est l’évêque Régis Saint Claire Voyemawa un ex fervent croyant de l’église catholique roumaine qui aujourd’hui abandonne son ancienne foie pour remplir la mission que lui est confié par son patriarcat d’Istanbul.

L’église catholique orthodoxe byzantine fait aussi recours aux pratiques exorcistes pour délivrer ses membres de l’emprise de la sorcellerie ou d’autres mauvais sorts.

Contrairement aux autres églises qui prolifèrent sans grand gène en Centrafrique, l’église catholique byzantine doit évoluer avec le malaise que représente l’église catholique romaine. Cette dernière par le biais de son Cardinal Dieudonné Nzapalayinga, a récemment interdit à ses membres de couper tous liens avec l’église sœur exorciste. Une interdiction que l’évêque byzantin Régis Saint Claire Voyemawa considère comme une épreuve de la foi à surmonter grâce à la prière.

L’église catholique byzantine de Bangui se trouve après Pétévo sur le côté gauche de la route menant à la sortie sud de la capitale, en quittant le centre-ville. Elle est gérée depuis le Cameroun.

Les cérémonies de nomination du prêtre Régis Saint Claire Voyemawa au rang d’évêque auront lieu ultérieurement en Centrafrique.

Les Églises orthodoxes célèbrent la liturgie selon cinq rites différents (byzantin, arménien, antiochien, chaldéen et alexandrin3) ; la Bible et la Liturgie sont lues dans les langues nationales actuelles ou anciennes (araméen, arménien classique, grec des Évangiles, vieux-slave).

Kangbi ndara




Laisser un commentaire