Falsification des documents administratifs : un faussaire arrêté par la police à Bangui

Kangbi-ndara.info/ La facilité d’obtention des documents administratifs centrafricains se poursuit en République centrafricaine. Un faussaire qui délivre au quartier des actes de naissance, des certificats de nationalité, des passeports et des cartes de séjour vient d’être arrêté à Bangui par la police de après une tentative d’obtention d’un passeport biométrique à l’Emigration-Immigration.  

20160812_164137fort20160812_165742Sur initiative du ministre de la Sécurité Publique de l’Emigration-Immigration Jean Serge Bokassa, les médias centrafricains ont pu assister hier 12 août au transfert à la Section de Recherche et d’Investigation (SRI) d’Etienne Metefarra Ngaguene livré à la police par une de ses clientes en provenance de la Mauritanie.

D’après Eliane Yassangou, Commissaire de police et Directrice de l’Emigration-Immigration  qui a procédé à l’arrestation du faussaire, les faits remontent au 03 août dernier. Une demande de passeport pour enfant résident dans la ville de Carnot est parvenue à la Direction de l’Emigration-Immigration à Bangui. Les documents requis sont complets mais l’acte de naissance se révèle faux. Constatant la fraude, Eliane Yassangou instruit de lui quérir les parents et l’enfant faisant l’objet de cette demande. Après les interrogations policières, la vérité éclate. L’enfant révèle tout de la démarche entreprise par sa génitrice pour lui procurer un authentique passeport centrafricain. La démarche est celle d’Etienne Metefarra Ngaguene qui consiste à monter à la base un faux acte de naissance sur lequel s’appuyer pour tromper la vigilance des autorités compétentes aux fins de délivrer un vrai document signé en amont par le ministre de la Sécurité Publique de l’Emigration-Immigration. Avec l’accord de la mère de l’enfant, la Commissaire de police élabore une stratégie pour sortir le faussaire de son trou et lui mettre la main dessus. A la nouvelle d’un nouveau marché gagné par sa cliente, Etienne sort de son terrier pour s’en emparer. La police lui fait savoir qu’il est en état d’arrestation pour falsification des documents administratifs dont seules les autorités compétentes sont habilitées à délivrer à qui que ce soit. Ce que révèle une perquisition au domicile d’Etienne va pousser cette dernière à tenir informer sa hiérarchie. Près d’une trentaine de photos d’identité ou de passeport, une paperasse d’acte de naissance et de certificats de nationalité montés et signés. Les indications sur ces faux documents révèlent que la quasi-totalité est commandée par des individus qui résideraient les villes du Centre, de l’Est et du Nord Est.

Ce fait divers de routine, animé par certains centrafricains pour assouvir leurs besoins physiologiques, constitue l’un des facteurs de la crise dont le pays peine à tourner la page. Kangbi-ndara ne cesse de donner l’alarme sur la menace que représente la facile procuration des documents administratifs nationaux. Il est temps pour que le gouvernement prenne se responsabilités en annulant certains documents administratifs tels les cartes de séjours et autres. Le ministre Jean Serge Bokassa ne doit plus attendre car les informations sur la carte professionnelle du faussaire Etienne Metefarra Ngaguene sont des plus inquiétantes et des plus gravissimes. Kangbi-ndara occulte ces informations.

Johnny Yannick Nalimo

Comments

comments




Laisser un commentaire