Favoritisme : Touadera s’immunise contre la critique avant Bruxelles

Kangbi-ndara.info/ L’astucieux  voit le mal venir et se met à l’abri dit un proverbe biblique. C’est ce qu’a fait le Président centrafricain Faustin Archange Touadera avant son départ dimanche 13 novembre 2016 Bruxelles pour la Conférence des bailleurs de fonds. Il a instruit une haute autorité centrafricaine de trancher une affaire contre son neveu. Evidemment Touadera n’est pas prêt de cautionner des critiques gratuites.

touadLa pratique traditionnelle de ne privilégier que les dossiers des parents et des proches du Chef d’ Etat ou encore des membres du gouvernement vient de prendre un coup ce mois de novembre 2016 en Centrafrique. Le Président de la République Faustin Archange Touadera, l’homme qui se révèle le partisan de la rupture, n’a pas loupé l’occasion de faire montre de sa détermination a inversé ce qui, par le passé, parait l’ordre des choses. Il a instruit le maire de Bangui de traiter avec sévérité la demande de son neveu d’organiser une foire culturelle sur le terrain Bonga-bonga dans le 1er arrondissement de Bangui pour soutenir par cette activité le régime. 

Evidement, la demande d’autorisation formulée au Maire de Bangui par Emmanuel n’a pas accusé suite favorable. A en croire nos sources, le Président de la République se seraient mis d’accord pour rejeter simplement le dossier du neveu.

Selon certaines informations, Touadera veut par cette opposition se mettre à l’abri des critiques populaires marquant le dernier quinquennat de l’ancien président François Bozizé au cours duquel un des fils Bozizé, en protecteur du régime de son père, a construit une prison dans une kermesse. De nombreux Banguissois gardent encore les souvenirs de cette prison made fils Bozizé. Touadera quant à lui se révèle contre cette tendance passéiste selon laquelle les pro-régimes en place doivent s’accaparer les petits et grands marchés et toute activité de profit ouvert au public.

Le Président et le Maire se sont mis d’accord pour tourner la page de cette mafia politique afin de ne autorisation que celui qui présente un dossier complet.

Cette prise de position qui paraît  anodine pour certains se révèle un signal fort pour d’autres. Beaucoup souhaite que le Gouvernement et l’Administration publique puissent suivre cet exemple. L’on dénonce depuis près de huit mois des tendances enclin du favoritisme sur fond de consanguinité, d’obédience religieuse et/ou de militantisme dans certains départements ministériels et sociétés d’Etat. Même si le centre d’intérêt servant de cadre d’exemple donné par Touadera est de moindre importance, c’est du moins un bon début dans l’histoire récente des réseaux d’enrichissement des membres de la famille présidentielle. Les Centrafricains attendent encore beaucoup du « rupturiste » Faustin Archange Touadera et de son gouvernement en voie d’un remaniement. 

Le son émit par Touadera n’interpelle-t-il pas également certains acteurs politiques centrafricains dont la descendance pense encore qu’organiser les kermesses est leur apanage ? Qui est autorisé d’organiser la foire-Kermesse sur la place Marabena ?

Kangbi-ndara

Comments

comments




Laisser un commentaire