Filouterie à l’Hôtel : un homme d’affaires centrafricain convoqué à la SRI

Kangbi-ndara.info /  Célestin Ngaizo Balalu, opérateur économique centrafricain vivant depuis plusieurs années en France, qui depuis quelques jours occupe le prestigieux Hôtel 5 étoiles de Bangui, Ledger Plazza vient d’être poursuivi pour non règlement de facture d’hôtel à la Section Recherche et Investigation (SRI) de Bangui.  Une information fuitée par de sources concordantes dans la capitale centrafricaine.

BalaluDe nos sources à Bangui, Monsieur Balalu sorti en aillons, serait mêlé à une affaire qui risque de lui coûter gros s’il ne résolve pas dans de meilleurs délais ce petit couac. Cet « homme d’affaires » centrafricain n’aurait pas jusqu’ici réglé son ardoise à hauteur de  5 millions de francs Cfa pour les quelques jours passées à l’Hôtel Ledger Plazza de Bangui. La SRI ne dévoile rien sur cette affaire mais nos sources se révèlent formelles. 

Evidemment, Monsieur Balalu semble être né à la mauvaise lune pour que le sort ne lui soit jamais favorable. Cet illustre personnalité centrafricaine tantôt grincheux envers la conduite politique des Autorités centrafricaines de la Transition soit l’ « idéologue » de la présidente Catherine Samba-Panza, avait pendant la belle époque de la Caistab (Caisse de stabilisation du café) roulé de nombreux commerçants soudanais dans les financements et les prés financements des campagnes de café. Aussi,  sous le régime Patassé, Monsieur Balalu a été melé dans les trafics de passeports diplomatiques avec la complicité de son ami feu le Ministre des Affaires Etrangères Metefara.

De très bonne sources, Balalu est fabriqué par Zimbi son oncle, l’ex commissaire et Directeur adjoint de la police nationale sous le règne Kolingba.

Mais DIANTRE qu’a-t-on fait nous pauvre centrafricain au Bon Dieu pour n’avoir que des hommes d’affaires véreux aussi bien nationaux qu’étrangers qui prétendent « aider » notre pays. Ils sont légions sur la terre de nos ancêtres !!!

Padre Piro

Comments

comments




Laisser un commentaire