Formation de la jeunesse pionnière nationale (JPN) sur la citoyenneté

kangbi-ndara.info/ Il est urgent de donner à la jeunesse centrafricaine la possibilité de connaitre son pays, ses droits et ses devoirs et liberté permettant de capitaliser les acquis de l’unité et garder le respect de la loi et des institutions républicaines.

jpnUn atelier de validation du manuel d’éducation civique du haut-commissariat à la présidence en charge de la jeunesse pionnière nationale est organisé, du 14 au 16 septembre 2015, à cet effet. Cette formation à la citoyenneté est financée par la MINUSCA.

La cérémonie d’ouverture de l’atelier de validation du manuel d’éducation civique a eu lieu ce lundi dans la salle de conférence du Restaurant l’Equateur à Bangui. C’était en présence du représentant du ministre de l’éducation, des représentants de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies en République centrafricaine (MINUSCA), et du haut-commissariat à la présidence en charge de la jeunesse pionnière nationale.

Au menu du programme, les participants ont à étudier les différents thèmes en trois parties dont la vie en société, la santé de reproduction et le secourisme, et l’Etat centrafricain, la démocratie et les institutions internationales. Pendant les trois (3) jours de formation, les différents points axés sur la citoyenneté et les droits de l’homme seront abordés afin de valider le manuel d’éducation civique. L’objectif poursuivi par la mise en œuvre de ce manuel est d’outiller les participants à mettre en application les connaissances fortes mais simples axées sur le pardon, la paix et l’unité nationale.

« La mission du gouvernement est de conduire le peuple centrafricain, dans un esprit d’apaisement et de réconciliation, vers les élections libres et crédibles, respectueuses des droits fondamentaux et civiques des citoyens. L’une des thématiques prioritaires du gouvernement est donc le volet de l’éducation à la citoyenneté qui est au centre de cet atelier » a déclaré le Représentant du Ministre de l’éducation nationale qui a ouvert les travaux de l’atelier avant d’ajouter que « les jeunes constituent des acteurs clés des actions gouvernementales engagées, avec l’appui de la communauté nationale et internationale ».

Ce manuel d’éducation civique qui va être validé à l’issue de cet atelier sera un outil de formation civique par excellence, capables de véhiculer des messages riches en esprit de tolérance et de réconciliation entre les communautés. Il sera aussi l’outil capable de forger le citoyen centrafricain l’esprit d’unité et de vivre ensemble.

Dans les années 60 et 70 pour rappel, l’instruction civique faisait partie intégrante du programme obligatoire d’enseignement dans les établissements publics. Cet atelier vient à point nommé où la République centrafricaine traverse une grave crise de son histoire dont les leçons de la citoyenneté et les principes des droits de l’homme sont foulés à pied.

 

Comments

comments




Laisser un commentaire