Forum de Brazzaville : le voile levé sur les « chaises vides » de la Séléka

Johnny Yannick Nalimo (Kangbi-ndara.net) / Quoique l’on dirait, le dialogue de réconciliation et d’un cessez-le-feu en République centrafricaine qui a eu lieu du 21 au 23 juillet à Brazzaville, capitale de République du Congo, est ,pour l'heure, semblable à un château construit sur un terrain de sable mouvant. Les clauses du refus de participation, ou de l’absence, des délégués de l’ex Séléka aux travaux de la seconde journée vient d’être sifflées à Kangbi-ndara.net

ob_5fe5a3_forum-brazzavilleDes sources concordantes présentes au Forum de Brazzaville, les délégués de l’ex Séléka ont reçu dès la première journée le projet de l’Accord final dudit forum combiné bien avant à Bangui à l’issu des préalables aux négociations.

En raison des nouveaux points figurants dans l’Accord final, les délégués de la Séléka ont du boycotté la deuxième journée pour mieux étudier ledit document dans leurs chambres d’hôtel, apprend-t-on de nos sources confirmées.

En dépit de cet obstacle de taille marqué par les chaises vides laissées par les délégués de la Séléka, la 3e commission chargée de l’engagement politique a pu achever ses travaux à huis clos et entend communiquer les résolutions aux responsables de la Séléka par tous les moyens.

« Les résultats seront justes communiqués aux autres membres ex-Séléka qui se sont retirés des discussions. De toutes les manières, l’essentiel du travail de cette commission sera ficelé à Bangui », a indiqué Jean Félix Riva, l’un des commissaires de la 3e commission au relais de Kangbi-ndara.net à Brazzaville.

D’après le rapport briefé du contact à Brazzaville, le principal enjeu de ce Forum est  de réussir à faire taire les armes en Centrafrique.

Pour atteindre cet objectif, Mohamed Moussa Dahffan, chef de la délégation de la Séléka et Patrice Edouard Ngaïssona le guide des Anti-Balaka, deux entités qui font figures de proue dans ledit dialogue, doivent s'engager devant la République centrafricaine et le reste du monde à cesser les hostilités en intégrant le programme du Démobilisation Désarmement et Réinsertion (DDR).

Le forum de Brazzaville, ouvert lundi dernier, est clôturée hier nuit avec la participation de près de 200 centrafricains conviés à la table des négociations.

Comments

comments




Laisser un commentaire