Centrafrique : les minorités peules se démarquent des béligérants et s’invitent à la table des négociations

Johnny Yannick Nalimo-Kangbi-ndara.net / Les minorités peules de Centrafrique, l'une des principales victimes de la crise, ne soutiennent aucune des parties en conflit en République Centrafrique. Cette prise de position ressort d'un document signé par le bureau exécutif du Mouvement des Minorités de Centrafrique (MMC) à l'issu d'une réunion le 6 juin à Paris. Ledit bureau invite ses membres à se démarquer des béligérants et à respecter l'autorité de l'Etat.

peule de centrafriqueLe week-end dernier, les membres du bureau exécutif de la plate forme des minorités peules de Centrafrique se sont  réunis dans la capitale française (Paris) pour passer au peigne l’actualité sociopolitique de la République Centrafricaine et de fixer les contributions des minorités peules en vue d’un retour définitif de la paix dans leur pays.

Dans la déclaration du MMC, version papier, signée par son président Ahamadou Sabi Mandjo, l’on peut lire ceci : « Face à la conjoncture particulièrement difficile de la République Centrafricaine, marquées par les affrontements fratricides et la mise à mal de la cohésion sociale, gage de la stabilité, le Conseil exécutif se désole de devoir constater avec effarement que de manière générale, les minorités sont laissées pour compte alors qu’elles sont les principales victimes de la crise ».

« Car à chaque fois que le pays connait un soubresaut de quelque nature que ce soit, la minorité peule par exemple, particulièrement vulnérable, paie injustement un très lourd tribut…C’est d’ailleurs l’une des raisons qui poussent certains à céder aux manipulations et autres promesses de protection qui peuvent émaner des protagonistes », indique le document qui souligne aussi la nécessité de prendre en compte les avis des minorités centrafricaines pour une résolution efficace de la crise.

Ahamadou Sabi Mandjo, par cette note, a brisé la glace sur la fatale confusion faite par certains individus, assimilant les peuls de Centrafrique à des groupes de malfaiteurs en appelant à celui qui se reconnait comme membre de la minorité peule à « s’inscrire résolument dans le cadre des principes républicains et de se démarquer de toutes entreprises criminelles qui fragilisent les fondements de la nation centrafricain, une et indivisible ».

Cette assemblée s’est tenue en France au moment où de nombreuses associations de la société civile centrafricaine s’organisent à Bangui en vue de contribuer de manière efficiente au retour de la paix, de la sécurité et de la cohésion sociale en République Centrafricaine.

 

Déclaration du MMC du 06/07/2014

Copie de Déclaration MMC 06072014

 

 




Laisser un commentaire