Gravelines (France) : Jérôme Notebaert en mission de deux ans en Centrafrique

BENJAMIN CORMIER  / Changement de décor annoncé pour Jérôme Notebaert. À 36 ans, l’adjoint à l’Urbanisme, au Patrimoine historique et aux Technologies de l’Information et de la communication de Gravelines vient d’accepter une mission en Centrafrique, pour deux années, à compter du 1er septembre.  

3704406« À Bangui, la capitale, je vais occuper un poste d’expert technique international (ETI) auprès de l’équivalent de notre ministre de l’Intérieur », résume celui, qui, durant les sept dernières années, a travaillé au cabinet de la présidence de la communauté urbaine de Dunkerque auprès de Michel Delebarre.

« À ce titre, je me suis beaucoup occupé des questions internationales, qui me passionnent, poursuit-il. Je me suis fait un réseau au sein du ministère des Affaires étrangères et le temps était venu pour moi de changer. J’ai prospecté et le ministère m’a proposé cette mission. » « Je ne démissionne pas du conseil »

Sur place, dans ce pays de 5 millions d’habitants, grand comme le Bénélux et la France réunis, mais encore instable politiquement, Jérôme Notebaert apportera son conseil sur plusieurs volets : la préparation des élections générales de 2015 ; la réimplantation de l’état de droit dans les territoires ; la mise en œuvre de la décentralisation et la coordination des financements des différents bailleurs du pays. « Un défi passionnant », assure Jérôme Notebaert, qui reviendra en France toutes les huit semaines.

L’homme rejoint l’Afrique mais reste toutefois Gravelinois. « J’ai beaucoup pesé le pour et le contre, car je reste profondément attaché à cette vil le, insiste-t-il. Ce n’est pas une page qui se tourne, et à ce titre, je ne démissionne pas du conseil municipal, mais par décence pour les Gravelinois, je ne peux plus être adjoint. Je reste un conseiller municipal sans délégation. »

Comments

comments




Laisser un commentaire