Guerre de positionnement à l’Ambassade de la RCA en RDC: le ministre Charles Armel Doubane complice?

Kangbi-ndara.info/Une ambassade n’est pas un lieu de trafic, de commerce ni de transit des marchandises destinés à des opérateurs économiques d’un Etat auprès de laquelle est accrédité une représentation diplomatique d’un pays tiers. Cette situation préoccupe à un haut niveau les autorités congolaises de la République Démocratique du Congo qui pensent que les centrafricains seraient à moitié cinglés.

 

doubaneLorsque l’ambassadeur Elie Oueifio était relevé de ses fonctions à Kinshasa, ce dernier il a regagné Kinshasa pour les dernières procédures administratives. En effet, entre autres, il doit rendre son rapport d’activité, régler les créances de l’ambassade auprès du pays d’accréditation puis percevoir ses honoraires d’ambassadeur ainsi que ses frais de transport et ceux de sa famille. D’après certaines de nos sources,  la procédure administrative consiste à maintenir en poste l’ambassadeur Oueifio tant que les moyens ne sont mis à sa disposition. Cela sous entend qu’il reste en poste et bénéficie de tous ces privilège et droits.  Cela dit qu’il ne peut avoir deux ambassadeurs dans une même ambassade. A l’ambassade e la RCA en RDC, les choses se passent autrement au su des autorités centrafricaines.  Le 1er Conseiller près l’ambassade de la RCA en RDC du nom de Noel Nelson Dambé est intérimaire commis pour gérer les affaires courantes. Pour avoir soutenu la candidature de l’actuel ministre des Affaires Etrangères aux dernières élections, il s’auto désigne ambassadeur de la RCA EN RDC. Il transforme un des bureaux de l’ambassade à sa chambre et occupe une autre comme son bureau. L’ex ambassadeur  était obligé de parquer ses effets à l’intérieur de l’ambassade qui a fait l’objet de vol. Le comble, Dambé bénéficie des frais de logement que lui accorde l’Etat.

Selon nos informateurs, Monsieur Noel Dambé est devenu un véritable bandit de grand chemin à Kinshasa en transformant l’ambassade en un lieu de la mafia. L’ex ambassadeur Elie Oueifio avait fait appel à la police congolaise pour le déguerpir afin de préserver l’intégrité des diplomates centrafricains en RDCA. Une fois le Ministre centrafricain des Affaires Etrangères Charles Armel Doubane imprégné du désordre à l’ambassade et de la réaction conséquente de l’ex ambassadeur Oueifio il réagit automatiquement pour sommer Oueifio et demander en même temps la restauration du bussinessman Dambé. Or, Or pour des faits graves repprochés à Dambé, le ministre Doubane ne bronche pas. Toujours selon nos sources, le Directeur de Cabinet du ministre Doubane, Chérubin Mologbama et un certain Samuel Rangba tirent leur épingle des affaires entretenues à Kinshasa par Dambé. Une complicité qui s’explique par leur accointance politique autour de la personne du ministre Charles Armel Doubane. Ainsi cette équipe choque, bénéficiant du laisser-faire du ministre Doubane, voit ses intérêts dans la pratique des activités commerciales au nom de l’ambassade centrafricaine en RDC.

Si la situation semble ne faire mouche en République centrafricaine, il n’en est pas pour les Autorités congolaises qui feraient pression car elles suspecteraient les diplomates centrafricains de couvrir des truands en RDC. Sous pression des Autorités congolaises, le Directeur de cabinet Chérubin Mologbama  s’active en expédiant deux notes de services, une note verbale et un soit transmis. La première en date du 29 juin 2016 mentionne que le premier conseiller Noel Nelson Dambé, Chargé d’Affaires à l’ambassade de la RCA en RDC doit  quitter Kinshasa pour une mission à Bangui. Durant son absence, le Colonel Thierry Jacques Lengbe, attaché de Défense près l’ambassade de la RCA en RDC est désigné Chargé d’Affaires. La seconde note, un soit transmis est destiné à Monsieur Noel Nelson Dambé, 1er  Conseiller de faire parvenir le soit transmis au ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération de la République Démocratique du Congo. Il s’agit en effet de la note n°117/ MAEIACE/DIRCAB/DGGR du 29 juin 2016 relative à la désignation de Monsieur Lengbe comme Chargé d’Affaires. Force est de constater que jusqu’à ce jour, Mr Noel Nelson Dambé refuse d’obtempérer à cette décision et assume pleinement l’intérim. « Cela n’est pas une mince affaire. A moins que le 1er Conseiller Dambé se substitue au ministre Doubane », indique une source de Kangbi-ndara.

De certains avis, ce qui apparait comme la faiblesse du ministre Charles Armel Doubane vis-à-vis de son Directeur de Cabinet Chérubin Mologbama est une dérive grave de nature à déshonorer la diplomatie centrafricaine en RDC. 

D’après un diplomate centrafricain au parfum de cette situation, les Affaires de l’Etat ne peuvent se gérer sur des critères amicaux ou d’appartenance politique. Les mises en causes en savent quelques choses surement ! Le Dircab Mologbama n’a pas à maintenir Dambé en qualité d’ambassadeur de la RCA en RDC vu que ce dernier se révèle un mafieux. Si le Ministre Doubane n’arrive pas à décider dans le temps pour remettre l’ordre à l’ambassade de la Centrafrique en RDC, le Président de la République Faustin Archange Touadera doit prendre ses responsabilités en qualité de garant des intérêts de la République.

A suivre…

                                Paul Morais

 

 

 

Comments

comments




Laisser un commentaire