Incendie à la Sainte Trinité : le Camps des Castors a-t-il accusé les bougies ou les musulmans du PK5 ?

Kangbi-ndara.info/ Des rumeurs révoltantes et déshonorantes liées à l’incendie de la paroisse Sainte Trinité au Camps des Castors dans le 3ème arrondissement de Bangui fait réagir ce 27 décembre l’Association des Jeunes pour le Développement des Castors.  

Après ce mystérieux feu, consumant sans encombre une paroisse catholique dans un quartier périphérique du PK5, le joug de responsabilité doit être porté à une chose, à quelqu’un ou un groupe d’individus. Pas surprenant que les islamophobes de Bangui l’ait fait porter, non pas aux cents bougies allumées pour la messe précédent cet incendie mais,  à la communauté musulmane du PK5.

Selon les rues de Bangui, certaines personnalités politiques nationales se disent déçues ; déçues parce que l’incendie de la Paroisse Sainte Trinité n’a engendré aucun soulèvement d’une couche sociale contre une contre.

La déception de ces animateurs politiques résulterait du bon sens, des leçons tirées suite aux violences stériles et de la maturité des habitants du Camps des Castors dégagés dans la réaction ci-après de Gilda Guy Koppa-Singa, Secrétaire général de l’association sus évoquée :

« Seules les issues des enquêtes de la police et la gendarmerie révèleront l’origine réelle de cet incendie. C’est facile d’accuser, c’est aussi facile de passer à l’acte violent sur la base des inférences mais il faut également maitriser les contours et les impacts de tout acte posé. Aucun de nos frères musulmans n’a été perçu dans les parages de Sainte Trinité avant ou après cet incendie. La source de l’incendie est à ce jour inconnue donc nous n’accusons personne ».

Une évidence, le Président des Centrafricains Faustin Archange Touadera a été constaté les ruines de la Paroisse Sainte Trinité. La descente présidentielle a-t-elle essuyée des mécontentements, des injures et autres mots déplacés des habitants du Camps des Castors ?

« Nous ne sommes pas des ingrats. Le Président Touadera a été le tout premier à nous assister. Il a été à notre chevet.  Ceux qui ont proféré des injures à l’endroit du Maire de la Ville de Bangui et du Chef de l’Etat ont été identifiés. Ils viennent des quartiers voisins et nous ne savons rien de leur mobile », a répondu Herman Ouapoutou, Chargé de discipline de l’Association des Jeunes pour le Développement des Castors.

L’incendie de la Paroisse Sainte Trinité est un autre coup de couteau planté au cœur de l’église Catholique devenue la cible numéro des terroristes en République Centrafricaine.

En novembre dernier, l’église Catholique a été frappée de fouet par l’assassinat crapuleux de plusieurs de ses fidèles dans la ville d’Alindao dans la Préfecture de Basse Kotto. Un acte perpétré par le groupe terroriste UPC du nigérien Ali Ndarassa et qui a failli causer un malaise collatéral entre le pouvoir politique en place et l’Eglise.

Kangbi-Ndara

 

 

 




Laisser un commentaire