Insécurité régnant dans le 3e : Hawa Yalo renonce à son engagement pour les législatives de 2015

Kangbi-ndara.com / Hawa Yalo de la diaspora française présentement à Bangui renonce ce lundi 03 août2015 à son engagement pour les législatives dans le 3e arrondissement de la capitale centrafricaine. A Elle justifie cette péripétie par l’insécurité régnante dans ladite circonscription.

 

Hawa1Hawa Yalo ne sera pas candidate à la députation à venir dans le 3e arrondissement avant 2020. Les évènements d’hier ayant coûtés la vie à un casque bleus dans le ce secteur et deux autres civiles ont sans doute motivé cette inattendue tournure de casaque. Hawa entend  désormais agir en tant qu’artisan de la paix avant que la cohésion sociale et la sécurité ne reviennent sur l’ensemble du territoire.

 

«  Je m’excuse auprès de ceux qui m’ont jusqu’ici soutenu et encouragé à représenter le 3e arrondissement au prochain parlement centrafricain. Je viens de fouler le terrain mais je pense qu’il y a beaucoup de travail à faire en ce qui concerne le désarmement dans l’ensemble des circonscriptions électorales dans notre pays et plus particulièrement celles de Bangui. Pour des questions liées à l’insécurité constatée personnellement, je me désengage politiquement pour aider mon pays autrement », explique-t-elle brièvement.

En effet, Hawa Yalo n’a encore pas déclarée sa candidature mais s’est révélée il y a quelques mois sur internet prête à affronter vents et marées pour une amélioration de conditions de vie dans le 3e arrondissement, bastion d’illégaux détenteurs d’armes de guerre et de fabrication artisanales. En renonçant, Hawa lance ainsi un fort signal à la transition actuelle qui semble prendre à la légère les questions de sécurité en précipitant les élections dans des conditions défavorables à la bonne organisation de ces activités.

Par ailleurs, en raison des  déclarations quasi hebdomadaire de candidatures aux présidentielles futures en Centrafrique, cette jeune centrafricaine souhaite que l’organe en charge d’organisation des élections revoit en hausse la caution à 50 millions de FCFA non remboursables afin d’empêcher tout aventurier de salir le tartan électoral.

 

Johnny Yannick Nalimo

Comments

comments