Intervieuw exclusive:le nouveau DG de l’EnercaThierry-Patient Bendima ravive l’espoir d’un changement à l’Enerca

Kangbi-ndara.info/ Le nouveau Directeur général de l’Energie centrafricaine (ENERCA) se révèle  une compétence susceptible de raviver l’espoir d’un changement positif dans le domaine de fourniture en électricité dans la capitale centrafricaine et l’arrière pays. Il estime dans cet entretien exclusif Améliorer la Gestion, augmenter le volume de la production, rehausser les performances commerciales et réduire le taux de pertes de 37 à 28% par l’intensification des opérations de contrôle et inventaire, la déssaturation du réseau.

K-N: Monsieur le Directeur Général bonjour, voudriez-vous vous présenter pour nos lecteurs

TPB:Je suis Thierry-Patient BENDIMA, Ingénieur Electromécanicien de formation, détenteur d'un Master en Management de  Projets et Directeur Général de l’ENERCA.

 Vous venez de prendre fonction il y’a quelques mois à peine. Dans quelles conditions  aviez vous trouvé cette Entreprise ?

C'est pour moi l'occasion de réitérer toute ma gratitude aux plus Hautes Autorités qui le 19 avril 2017  m'ont nommé par Décret N°19. 139 pour gérer cette entreprise nationale dont la relance va contribuer à l'amélioration des conditions socio-économiques de nos compatriotes et ce, après avoir assuré l'intérim depuis le 12 novembre 2016. 

J’ai pris les commandes de cette Société dans une conjoncture globale de post crise. Je saisis également cette opportunité pour rendre un hommage appuyé à mes prédécesseurs et à l’ensemble du personnel qui, durant la dernière crise, ont travaillé avec professionnalisme et abnégation pour que l’ENERCA continue de remplir sa mission de service public en dépit d’un  contexte sécuritaire jadis particulièrement délicat à Bangui.

Dans ce contexte post crise, les principaux défis auxquels sont confrontés ENERCA sont les suivants :

La capacité de production actuelle largement en dessous de la demande, qui oblige l’ENERCA à procéder à des délestages depuis 2001, de plus en plus contraignants pour la population et l’économie nationale;

Les tensions de trésorerie quasi permanentes, liées en grande partie à l’absence de paiement à terme échu des factures d’électricité; ce qui nous laisse sur les bras à ce jour, un portefeuille de factures impayées de près de trente (30) milliards de FCFA.

Le vol de l’électricité, la fraude et les actes de vandalisme, devenus des pratiques banales, qui causent un manque à gagner de quatre (04) à cinq (05) milliards chaque année ;

L’ENERCA ne satisfait pas sa clientèle, particulièrement en raison du programme de délestages très instables.  Hors mis les problèmes déjà connus, l’ENERCA est elle confrontée à des nouvelles complications techniques ou de gestion?

En effet, ce n’est pas de gaité de cœur que l’ENERCA procède depuis 2001 à un rationnement de la fourniture d’électricité à la Population. La capacité installée, principalement sur nos ouvrages hydroélectriques à Boali est restée la même depuis 1976. Aujourd’hui, malgré un appoint en production thermique de l'ordre de 2.5 MW, le respect du programme de fourniture de huit (08) heures reste toujours difficile. Avec le retard d'investissement de plus de 40 ans que connait le sous secteur, vous comprenez aisément l'exaspération de nos clients qui ne demandent pas autre chose mais de l'électricité pour leurs activités.

Vous avez gravi un certain nombre d’échelons pour être aujourd’hui Directeur Général. Ce qui indique que vous avez sans doute le profil requis pour travailler à apporter  des solutions conséquentes aux maux dont souffre l’ENERCA. Comment comptez-vous vous y prendre ?

Vous n’êtes pas sans ignoré que l’ENERCA, comme toutes les Entreprises privées ou publiques de la place, a subi de plein fouet les effets de la dernière crise politico militaire.

Avec le retour à l’ordre constitutionnel depuis un peu plus d’un an, sous l’impulsion coordonnée du Gouvernement, du Conseil d’Administration et du Contrôle Général aux Sociétés d’Etat, nous travaillons avec mes collaborateurs sur un Plan de Relance qui vise sur les trois prochaines années six (06) objectifs stratégiques ci-dessous :

Améliorer la Gestion et restaurer l’image de l’ENERCA par le Rattrapage de tous les Etats financiers, le rétablissement de l’équilibre financier, la maitrise de la masse salariale et la décentralisation progressive des activités de l’Entreprise par la création d’Agence ;

Augmenter le volume de la production par l’exploitation optimale des Groupes réhabilités de la Centrale Thermique en vue maitriser le planning de délestage;

Rehausser les performances commerciales par la réalisation des travaux d’extension, la fiabilisation et la maitrise du cycle de facturation, la régularisation des branchements directs et l’intensification des opérations de recouvrement ;

Réduire le taux de pertes de 37 à 28% par l’intensification des opérations de contrôle et inventaire, la déssaturation du réseau de distribution et la vulgarisation de la Loi 17.014 portant incrimination et répression de vol, fraudes et actes de vandalisme dans le service public de l’électricité en République Centrafricaine, récemment adoptée par l’Assemblée Nationale et promulguée par le Président de la République, Chef de l’Etat ;

Procéder à la migration technologique et générationnelle par l’acquisition et l’installation d’un nouveau système de gestion commerciale et l’intégration des nouvelles technologies pour améliorer la productivité  de l’Entreprise ;

Maitriser la croissance du Portefeuille des impayés par l’audit et l’assainissement de ce portefeuille, la poursuite du déploiement des compteurs à prépaiement, la mise en œuvre d’une politique de recouvrement par voie judiciaire pour les clients difficiles et la poursuite du plaidoyer auprès de l’Etat pour le paiement des factures de l’Administration et ses démembrements.

Depuis quelques temps, la population de Bangui semble renouer avec des pratiques de  manifestations publiques pour dénoncer les nombreux couacs devenus ordinaires dans les prestations de l’ENERCA ; en cause le non respect des heures de délestage, les problèmes de surfacturation, de coupures intempestives et de transformateurs en panne. Pouvez-vous nous apporter plus d’éclaircissements ? été enregistrées dans plusieurs arrondissements de Bangui

Nous enregistrons ces derniers temps des plaintes de nos clients portant entre autres sur le non respect de la durée  de fourniture et les problèmes de facturation. Je saisis cette opportunité pour leur présenter nos plus franches excuses et, les rassurer que des actions sont en cours pour corriger  ces problèmes.

Cela dit, je voudrais rappeler à nos abonnés et je parle bien de nos chers abonnés et seulement de ceux là, que nos portes restent largement ouvertes pour la prise en charge et le traitement des différents problèmes qu'ils rencontrent.

S’agissant des pannes récurrentes des transformateurs ou de lignes de transport et de distribution, il s’agit pour l’essentiel d’actes inciviques (Branchements illicites, vandalisme, etc.) perpétrés par des compatriotes inconscients, qui causent du tort non seulement à l’économie nationale, à la population, à nos abonnés mais également à l’ENERCA dont les préjudices subis s'élèvent à plusieurs centaines de millions de F CFA par années. 

D’après diverses sources, ce sont certains agents de l’ENERCA   qui seraient à l’origine des multiples pannes des transformateurs pour en tirer profit. Qu’en pensez-vous ?

Ces accusations restent à ce jour des allégations fortuites et sans preuves. Cependant, si vous ou vos sources disposez d’éléments tangibles prouvant l’implication directe ou indirecte d’un agent de l’ENERCA, je vous demanderais de les mettre à disposition de la Direction Générale de l’ENERCA ou des Autorités compétentes pour toutes fins utiles.

Par contre, il est procédé régulièrement à l’arrestation d’individus, externes au service, dont la plupart sont malheureusement relâchés, même dans les cas de flagrant délit. C’est regrettable puisque ce sont ces mêmes individus une fois élargis qui récidivent. A titre d’exemple, courant février dernier, nous avons, avec le concours de la Police, démantelé un vaste réseau de malfaiteurs domiciliés à YANGATO, qui depuis plusieurs mois pillaient méthodiquement les câbles du réseau Moyenne et  Basse Tension dans le 3ème, le 5ème et le 6ème arrondissement pour fabriquer des ustensiles de cuisine. Ces individus qui ont été présentés à la justice puis déférés à la Maison d’arrêt de NGARAGBA, ont tous aujourd’hui recouvré la liberté, malgré la quarantaine de pièces à conviction (marmites et sacs de câbles) saisis à leurs domiciles. C’est très regrettable, mais Je vous laisse le soin à vous et à vos lecteurs d’en tirer les conclusions.

Il se réalise à Boali de nombreux travaux qui malheureusement n’apportent pas d’améliorations conséquentes dans la fourniture d’électricité. Qu’est ce qui se fait concrètement à Boali ?

Pour être très direct, les travaux qui se font à Boali sont principalement des travaux d’entretien, de maintenance et plus récemment à Boali1, il s'agit  de la réhabilitation partielle de l'usine, qui ne visent en rien une quelconque augmentation de capacité, mais la sécurisation des installations existantes.

Pouvez-vous Monsieur le Directeur Général nous faire brièvement le point des Centrales électriques implantées en province ?

La quasi-totalité de nos Centrales électriques en provinces a malheureusement été détruite durant la dernière crise militaro-politique, exceptées celles de Mobaye et de Mogoumba, Kémbé et Bangassou.  Dans le cadre de la restauration de l’Autorité de l’Etat, l’ENERCA a pu réhabiliter avec l’appui du Gouvernement, les centrales électriques  de M'baïki en 2016 et de Bossangoa en 2017. Nous pensons réhabiliter d’ici la fin de cette année la Centrale électrique de Berberati.  Avec l’appui de la Banque Mondiale, nous travaillons à la restauration prochaine de la Centrale électrique de Bambari. Mais rassurez vous, en  fonction des ressources disponibles et de l’évolution de la situation sécuritaire dans l’arrière pays, nous réhabiliterons progressivement toutes les autres Centrales électriques de Provinces.

Pour en revenir au délestage Monsieur le Directeur Général, quels sont aujourd’hui les projets qui pourraient concrètement nous sortir de l’ornière ?

Le  Président de la République, Chef de l’Etat, Professeur Faustin Archange TOUADERA a dans son discours d’investiture fait de l’énergie électrique une des priorités de son quinquennat.

Le Gouvernement travaille depuis lors et d’arrache pied avec les partenaires au développement tels la Banque Mondiale, la BAD et l’AFD et la CHINE sur des projets anciens et nouveaux, en vue d’étoffer et de diversifier le mix énergétique avec en vue, la reprise des travaux de Boali3 qui apporteraient 10 MW, le dédoublement de capacité de Boali2 qui fournirait également 10 MW supplémentaires et le projet de création d'un champ solaire de 30 MW.

Ces  grands projets nécessitent de l'expertise et des ressources financières dont la mobilisation et la mise en œuvre vont  prendre du temps. Mais nous nourrissons l'espoir que, les choses vont changer dans les trois ans à venir

Monsieur le Directeur Général de l’ENERCA, je vous remercie.

C’est moi qui vous remercie.

    Propos recueillis par Johnny Yannick Nalimo                                                                                                                                            

 

 

 

Comments

comments




Laisser un commentaire