Interview, cardiaque s’abstenir : Aboubakar Sidiki veut entrer dans le gouvernement

Kangbi ndara.info/ S’exprimer en langue de Molière c’est de la mer à boire pour lamajeure partie des porteurs illégaux d’armes en Centrafrique. C’est ce que confirme Aboubakar Sidiki, leader du mouvement politico-militaire Retour, Réclamation et Réhabilitations (3R) dans une interview qu’il a accordée à un média national, il y a des mois, et largement partagé sur les réseaux sociaux.

Ce fichier audio est scripté par KN

Mon général Aboubakar Sidiki bonjour

Bonjour monsieur

Mon général est ce vous êtes un centrafricain ?

Je suis un centrafricain. Je suis de Baoro, je né au Baoro mais z’ai autochtone de Koui.

Mon général vous dites que vous êtes centrafricains mais pourquoi vous prenez en otage vos frères centrafricains. Pourquoi  ne voulez-vous pas que les centrafricains circulent librement ?

Centrafricain, nous on n’est pas pris le centrafricain notaze. Moi-même qui est pris en notaze. C’est moi qui est pris en notaze, parce que tous les Mbororos de Centrafrique ils sont sassés même au Centrafrique. Ils sont pris en notaze.

Heu, hèè, avant ici au Koui il yé loi disso jusqu’à tu vas frontière de Zaire c’est le peulh qui est rempli tous le villages ! Baoro c’est peulh, partout et ils sont où maintenant ? C’est nous qui est pris en notaze, c’est, on n’est pas pris les quelqu’un en notaze. Nous, on veut le paix, on veut cohésion sociale parce que on n’est retourné. On n’est retourné, on veut le paix.

Exemple : n’est-ce pas ? On n’est jamais pris quelqu’un en notage, voilà libre circulation partout dans les zones. Nous, là que on contrôle, y a libre circulation et transparence.

Aujourd’hui on parle désarmement. Vous avez signé l’accord pour le désarment. Dites-moi, est ce que le désarmement est bien ?

Le désarmement est bien et c’est un essai parce que comme gouvernement lui-même il est pris ça bien ça va aller bien c’est ça nous on veule, on veule le paix. Faut gouvernement prendre les responsabilités pour désarmement ça va aller bien. C’est pas nous, nous là, on veule déposer les armes, on veule le paix au Centrafrique on veule le vivre avec notre famille soutoyen centrafricain comme le frère mais comme gouvernement négligé ça va rester mauvais !

Est-ce que vos éléments ont-ils vraiment accepté de se faire désarmer comme ça on peut avoir la paix en Centrafrique ?

Notre zéléments, ils sont acceptés le désarmer parce que ils sont soutoyens centrafricains et elle veule vivre en paix et sécursdé de leur pays. Parce que nous, sourtout nous mbororo on est pas le sécurité, faut gouvernement pensé sour ça. Voilà pourquoi on veule désarmement, on rentre dans le gouvernement, on travaillé, on sécurise le soutoyen centrafricain toute avec notre communauté ensemble. Voilà notre zéléments, ce que ils veulent.

Est-ce que vous avez un appel à lancer à vos éléments qui, encore, continus de désobéir à vos ordres ?

Non on est pas les zéléments comme ça. Notre zéléments ils sont bien conseillés, épi ils sont respectés leur pays, ils sont respectés le soutoyen centrafricain, ils sont comptés tous les centrafricains soutoyens frères, ils sont leurs frères. Voilà ils sont pensés pas les idées bizarres comme ça. Parce que notre zéléments, ils sont violés leurs familles. Malgré tout ça, ils sont respectés, habillés leurs cœurs, ils sont patientés tout, ils sont en train de respecter le soutoyen centrafricain et ne fait pas le violence.

Est-ce que vous avez un appel aussi à lancer au gouvernement. Qu’est-ce que vous voulez que le gouvernement fasse pour que la paix puisse revenir définitivement à Koui ?

Bon, je appel sur le gouvernement. Je demande le gouvernement, faut gouvernement nous aide, il amène le sékirité qui estable dans le koui et dans le tout le Centrafrique en zénéral. Epi, faut et donne le force aux enfants et appel tous les enfants soutoyens centrafricains, faut et travailler dans l’armée et prendre le sékirité.

Vous êtes prêt aujourd’hui d’accepter que les policiers, les gendarmes et les douaniers puissent venir travailler ici à koui ?

Mais on est demandé ça partout. On est demandé ça plisieurs fois. Faut gouvernement amène les autorités travaillées ici. Ça c’est pas moi parce que moi demandé ça plisieurs fois.

Y a un appel que je va faire aux toutes les groupes armés faut heu prendre les responsabilités faut eux aussi aident le gouvernement, gouvernement faut prendre les responsabilités épi toutes les groupes armés z’ai appelé prend les engazements pour peut revenir vite. Y a pas l’autre et l’autre, Antibalaka aussi faut prendre le patience pour habiller leurs cœurs. Faut pas eux resté maltraiter le pays là comme ça. Faut eux prendre le patience, laisse le paix revient, libre circulation. Nous aussi, Centrafrique aussi sandje comme les autres on vive bien.

Les groupes armés disent que c’est Sidiki qui bloque la route aux autres de circuler librement.

Bon Sidiki n’est le barrière pour percer soutoyen centrafricain pour circuler librement. C’est seul groupe armé dans le Centrafrique qui n’est pas le barrière. Nous on n’est pas le barrière pour demander centrafricain tu vas où ? Mais partout y a les barrières qui demandent au soutoyen centrafricain tu vas où mais il n’est pas le gouvernement. Nous on est pas gouvernement, c’est pas nous gouvernement qui nous envoyé on va venir ici demandé l’autre tu vas où.

Mon général merci

Merci monsieur

Source : média Centrafrique 

 

 

 

 

 

 

 

 




Laisser un commentaire