L’ANECA dans une nouvelle tentative pour une sortie de crise à l’Université de Bangui

Le bureau exécutif de l’Association Nationale des Etudiants Centrafricains (ANECA) compte remettre ce 22 juillet 2013 un mémorandum au Gouvernement centrafricain pour une reprise immédiate des activités académiques sur le campus universitaire à Bangui. L'information est donnée à Kangbi-ndara.net par le Fiacre Kombo,secrétaire général de cette association estudiantine. L'ANECA a dans un communiqué publié et diffusé le 18 fait appel aux étudiants de l’Université de Bangui sur l’importance d’une Assemblée Générale qu’elle tiendra le 22 juillet 2013 pour tenter de trouver une solution à la crise que traverse actuellement l’unique université publique en Centrafrique. L’objectif de cette AG selon le secrétaire général de l’ANECA est de ramener le Gouvernement centrafricain et le Syndicat Autonome des Enseignants du Supérieur(SYNAES) à des meilleurs sentiments afin d’effacer l’ombre de l’année blanche qui plane sur le socle de l’intelligentsia centrafricain.

ub

Selon Fiacre Kombo, le secrétaire général de l’ANECA signataire de ce communiqué, les enseignants du supérieurs ont l’intention de prolonger la grève jusqu’au 21 juillet et « c’est une situation qui risque de nous conduire droit vers une année blanche. Pas plus tard que la semaine dernière, le bureau de l’ANECA par la voix de son président a fait une déclaration qui a été diffusée et publiée dans les médias pendant des jours pour rappeler aux deux parties sur les responsabilités qu’ils ont relativement au droit à l’éducation qui semble pour le moment reclassé. Malheureux ce cri de cœur n’a retenu aucune attention ni du côté du gouvernement, ni des enseignants », regrette le SG de l’ANECA.

Le SG de l’ANECA rappelle aussi  que dans le communiqué précédent le bureau exécutif  fait état de la situation actuelle du pays principalement de la caisse de l’Etat et a également jugé légitimes les revendications des enseignants du supérieur. « Nous avons demandé aux deux parties de trouver vite un terrain d’entente en vue de la reprise des cours à l’université ; en tout état de cause, nous sommes les principales victimes. C’est pourquoi nous avons pris notre responsabilité de convoquer cette grande Assemblée Générale ce Lundi, le 22 Juillet 2013 », poursuit Fiacre Kombo.

Le SYNAES après son assemblée générale du 27 juin a décidé d’observer une grève illimité afin d’exiger du gouvernement le rétablissement de la sécurité tant sur le campus universitaire que dans toute la ville de Bangui et ses environs, ainsi que dans l’arrière pays ; Le paiement des trois mois d’arriérés de salaire ; Le versement des frais d’heures supplémentaires et de vacation des deux années académiques antérieures (2010-2011 et 2011-2012. Exigences qui sembleraient butter l’indifférence des autorités centrafricaines.

Kangbi-ndara.net

Comments

comments




Laisser un commentaire