Le Président tchadien responsabilisé dans les troubles en Centrafrique

Nous devrions donc y voir une réflexion, détachée des intérêts, et l’ingérence dans les affaires intérieures de la Centrafrique du Dictateur Tchadien Président Deby. Suite au message du chef de l'Etat tchadien adressé directement aux centrafricains qu'il appelle « à la retenue afin d'éviter de tomber dans le chaos et l'anarchie ». Il exhorte "les autorités de transition à d'avantage de courage et de responsabilités si elle ne veut pas porter le fardeau du déshonneur" source le journal en ligne alwihdinfo du 19/12/13.

sans-titreNous, Centrafricains, nous sommes en train de mourir. Les chars et militaires Tchadiens continuent impunément de nous tuer sur notre territoire national ? Les armes qui venaient de partout aux mercenaires Tchado-Soudanais entretenu et pilote par votre Gouvernement et vous-même ? La France, les USA, l’Afrique du Sud où êtes-vous, amis de la liberté sous vos yeux la troupe Tchadienne commet un génocide qui ne dit pas son nom ? Pourquoi ont-ils peur de Deby, eux qui n'ont pas eu peur de Kadhafi ? Pourquoi ? Pourquoi ? Nous pouvons gagner la guerre de la liberté peuple Centrafricain en prenant nos responsabilité. Avec vous. Aidez-nous. S'il vous plaît. Merci la France, les USA et l’Afrique du Sud.»

Ces mots, Monsieur le Président Deby, nous voulons vous les rapporter alors que s'alourdit, d'heure en heure, le bilan de cette tuerie commise de sang-froid, à l'arme lourde à Bangui par les forces Tchadiennes.

Cet appel au secours, nous voulons le relayer dans le monde entier tandis qu'arrivent les images d’enfants tués hier par l’armée Tchadienne et cette association de voyous appelé seleka, au visage en bouillie, dans les morgues à Bangui.

Et, à notre tour, nous voulons vous poser sans détour la question.

La France fera-t-elle en Centrafrique, ce qu'elle a fait pour le Mali ?

Ferez-vous en sorte que le Groupe des pays amis du peuple Centrafricain où nous jouissons, du fait de votre rôle moteur au Mali, d'une influence décisive, réfléchissez à la mise en œuvre rapide d'une ou plusieurs des options déjà sur la table et qui n'attendent qu'un Capitaine Le retrait des troupes tchadiennes de la Centrafrique, la démission des autorités actuelles , les FACA doivent être armée pour assurer la sécurité des personnes et des biens et une nouvelle transition en Centrafrique;

Nous savons, Monsieur le Président Français, que vous avez d'autres urgences, un autre calendrier, des engagements que vous avez pris et que vous devez tenir. Après avoir déclaré : en Centrafrique, on ne peut pas laisser en place un président qui n’a rien pu faire, voir même a laissé faire. On se bat tous contre l'agression, l’invasion tchadienne et surtout la conquête islamique en Centrafrique.

Le départ des soldats Tchadiens de tout le territoire centrafricain est la condition capitale pour une sécurisation du pays. Les déplacer dans le Nord du pays est encore une stratégie de Deby pour ne pas perdre la main sur le RCA. L’annexion de la Centrafrique par le TCHAD n'est plus admissible.

Mais qu'est-ce qui était le plus urgent – d'aller en Centrafrique c’est de préparer le retrait anticipé des troupes Tchadiennes ?
Le Conseil de sécurité une résolution autorisant les forces françaises à agir de ceux des forces africaines sauf le Tchad ?

Simon Koitoua

Comments

comments




Laisser un commentaire