Léonie Banga-Bothy : « Les USMS seront sous le Commandement de l’Etat-major des Forces Armées»

Kangbi-ndara.info/ Entretien exclusif avec Léonie Banga-Bothy, ancienne ministre des Affaires Étrangères, Chargée de mission coordonnateur Désarmement, démobilisation réinsertion, de la Réforme du secteur de sécurité et de la Réforme nationale à la présidence de la république.

Kangbi-ndara (KN) : Mme Banga-Bothy, bonjour. Quelle différence faites-vous de l’Accord dit de Khartoum et les sept autres précédents engagements pris par les groupes armés et le gouvernement en faveur de la paix durable dans le pays ?

Léonie Banga-Bothy (LBB) : Bonjour Monsieur le Directeur. Pour répondre à votre question, je voudrais tout d’abord préciser que l’Accord négocié à Khartoum et signé à Bangui le 06 février 2019 dont nous parlons se nomme ; Accord Politique pour la Paix et la Réconciliation en Centrafrique en abrégé APPR-RCA

Il se différencie des Accords qui l’ont précédé par ;

  • Une longue préparation (2ans) qui a pris en compte les revendications dûment formulées par les groupes armés eux-mêmes ;
  • Sa signature par les véritables leaders de ces groupes et non leurs seconds ;
  • L’engagement de la Communauté Internationale et de la Sous-région Afrique centrale ;
  • La prévision de sanction dans ses dispositions ;
  • Un mécanisme clair et détaillé de mise en œuvre piloté par une coprésidence Gouvernement –Union Africaine ;
  • La volonté des parties à respecter leurs engagements

Très tôt cet accord a été violé par l’UPC de Darassa et les 3R de Sidiki. Pensez-vous que les signataires, particulièrement les groupes armés, ont-ils bien compris les clauses de cet accord ?

Cet Accord a été négocié sur chacune de ses dispositions. Il a été bien compris par les signataires. Ces violations que le Gouvernement déplore font partie des défis liés à la mise en œuvre d’un accord de paix. Il s’agit d’une négociation  et d’un rappel à l’ordre permanent.

Quelles sont les avancées sécuritaires enregistrées dans le pays grâce à l’Accord de Khartoum ?

Les avancées sécuritaires depuis la signature de l’APPR-RCA, à mon avis sont :

– une accalmie observée dans certaines régions due à une diminution des violences,

–  les annonces de démantèlement de barrières,

–  la poursuite du déploiement des Forces de Défense et de Sécurité Interne

–  et la poursuite du DDRR grâce à la production des listes de leurs éléments éligibles au DDRR par les groupes armés

Cet accord prévoit la mise en place des CMOP. C’est quoi un CMOP et comment fonctionne-t-il ?

Ce sont les Comités de Mise en Œuvre Préfectoraux. Les CMOP sont des organes de mise en œuvre au niveau des Préfectures qui sont placés sous la présidence des Préfets et chargés d’évaluer la mise en œuvre au niveau local  et de servir de mécanismes de règlement de conflits entre les parties à l’Accord dans leur localité. Je vous invite à lire les détails de leur mission et de leur composition dans l’annexe 1 de l’APPR-RCA à l’article 4.

L’accord prévoit aussi la formation et le déploiement des USMS dans les zones de défense. Ces unités sont-elles déjà mises en place ?

Les Unités Spéciales Mixtes de Sécurité, est un concept nouveau de sortie de crises qui va être expérimenté dans notre pays. Elles ne sont pas encore mises en place mais le processus est en cours.

Quelles sont les zones favorables à l’expérimentation et au déploiement de ces USMS ?

Les zones favorables à une expérimentation d’USMS seront définies par le Gouvernement et les partenaires et rendues publiques en temps opportuns.

Les USMS dans les garnisons, ne représentent-elles pas une menace pour la sécurité des troupes ?

Les USMS sont un concept bien défini et nulle part il n’a été question de les installer dans les Garnisons de l’Armée. Elles seront sous le Commandement de l’Etat-major des Forces Armées mais il est prévu leur zone d’installation à part.

L’Accord de Khartoum a prévu quel type de régime juridique attribué aux USMS en cas de bavure ?

Dans le cadre de la conceptualisation des USMS, le Président de la République a pris le décret N°19097 du 29 mars 2019 qui fixe le régime juridique spécial des USMS. C’est le cadre légal de leur fonctionnement.

Que dire du mécanisme de suivi de l’APPR-RCA ?

Sachez que le Mécanisme de suivi de l’APPR-RCA est opérationnel et mène beaucoup d’activités qui vont de la vulgarisation de l’Accord à la mise en œuvre de la cessation des hostilités et autres.

Mme Léonie Banga-Bothy, je vous remercie

C’est moi qui vous remercie

Propos recueillis par Johnny Yannick Nalimo




Laisser un commentaire