Déclaration : les organisations de la jeunesse dénoncent le laxisme des autorités centrafricaines, exigent le retrait des rebelles au gouvernement et à la présidence

DECLARATION DES LEADERS DES ORGANISATIONS DE LA JEUNESSE

Nous, leaders des organisations de jeunesses légalement constituées,

Considérant qu’il est essentiel que les droits de l’Homme soient protégés par un régime de droit ;

Considérant la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme du 10 Décembre 1948 ;

Constatant l’incapacité de la MINUSCA à garantir la sécurité des paisibles populations de : KAGA BANDORO, BANGASSOU, KEMBE, BOCARANGA , ZEMIO …

Constatant le laxisme du gouvernement centrafricain face aux groupes armés ;

Soucieux du retour des adolescents et jeunes sur le chemin de l’école et sur toute l’étendue du territoire ;

Considérant le taux élevé de chômage des jeunes ;

Soucieux de l’emploi des jeunes ;

Vu l’occupation des groupes armés sur les ¾ du territoire centrafricain ;

Exigeant à la MINUSCA d’appliquer strictement les résolutions : 2127/2149 ;

Exigeant au gouvernement le redéploiement sans condition des FACA ;

Demandant le retrait pur et simple des criminels de guerre aux différents postes de responsabilité conformément à la constitution centrafricaine;

Demandant au gouvernement de favoriser l’entrepreneuriat des jeunes ;

Demandant au gouvernement d’asseoir son autorité afin de garantir la sécurité des adolescents et jeunes pour leur permettre d’étudier dans la quiétude ;

Cependant, les leaders des organisations de la jeunesse prendront leurs responsabilités au cas échéant à compter du 20 Octobre 2017 ;

En outre, le 24 Octobre 2017 une action citoyenne sera organisée en commun accord avec les différentes organisations de la société civile.

Ont signé

 

 

 

 

 

Comments

comments




Laisser un commentaire