Pascal Koyagbélé réclame l’arrestation et le jugement de Michel Djotodia

Le Sécrétaire Général de l'Association des paysans centrafricains (APC) de symbiose avec le mouvement révolutionnaire Kité sont décidés à en découdre dans un bref délai avec le régime transitoire centrafricain actuel pour haute trahieson et pour intelligence avec l'ennemi.

1579731_10201810555323494_1353079461_nMinutieusement organisé, la jeune Association des paysans centrafricains et le mouvement révolutionnaire Kité lancé par l’opérateur économique centrafricain et politologue, Pascal Bida Koyagbélé, réclament l’arrestation et le jugement immédiat  du Président Michel Djotodia.

Pascal Bida Koyagbélé, réitère ce 7 janvier 2014 sans engagement en qualité du secrétaire général des paysans centrafricains de traduire le Président de la transition centrafricaine Michel Djotodia pour haute trahison. Le leader de la révolution verte déclare que le chef de la Séléka doit être arrêté et traduit devant la justice pour tous les crimes commis en Centrafrique depuis la prise du pouvoir par la coalition rebelle de la Séléka. « C’est nous paysans centrafricains, unis, qui allons dénouer la crise centrafricaine actuelle. Nous savons beaucoup sur les échecs qu’accusent les forces de maintient de paix déployés depuis des mois en Centrafrique. Nous sommes la seule structure politique influente du moment qui émane de la masse paysanne. Nous représentons le poids de la structure du PIB à plus de 50% et nous représentons 80% de la population. Nous nous sommes engagés de manière à ce que les massacres cessent très vite sur l’ensemble du territoire ; qu’il n’y ait jamais de somalisation de la Centrafrique ; que la population toute entière puisse avoir accès à l’eau potable gratuitement, à l’électricité gratuite et à une alimentation saine…Nous demandons que Djotodia soit arrêté pour avoir pris part et cautionné tous les actes inhumains perpétrés par des mercenaires étrangers sur le sol centrafricain…qu’il soit arrêté et jugé en République centrafricaine. Pour cette cause nous sommes prêts à tout mettre en œuvre. Nous promettons  d'agir avec promptitude si nous ne constatons aucun changement dna s le pays", signale Pascal Bida Koyagbélé.

Cette confrérie paysanne centrafricaine, par son SG, affirme qu’elle dispose déjà d’importants moyens pour dissuader Djotodia, la Séléka, les mercenaires étrangers et les forces d’interpositions étrangères aux missions doubles d’atteindre leurs objectifs latents. L’association révolutionnaire annonce aussi qu’une fois Djotodia et ses alliés seront mis hors du terrain de jeu politique centrafricain, les paysans centrafricains mettront  en place un gouvernement transitoire consensuel qui sera dirigé par un « frère paysan », précise Jean Flaubert Ikoli membre actif du mouvement révolutionnaire. « Djotodia et les siens ont fait de la Centrafrique un, enfer en concentrons un fort nombre des Djihadistes, mais les paysans centrafricains vont en faire un véritable paradis », cite en conclusion le Colonel des Forces armées centrafricaines et activiste de Kité, Yvon Tchikaya De-Wendoux.

Kangbi Ndara

Comments

comments




Laisser un commentaire