Lettre ouverte à Saoudi Dodo et les musulmans résidents en RCA !

Article écrit par Yassitoungou

En écoutant RFI ce matin voilà ce que j’ai entendu : « Ce qui nous a choqués, c’est d’abord qu’elle ne nous considère pas comme étant des Centrafricains, explique Saoudi Dodo, le porte-parole de la communauté musulmane du PK5. Pendant les six mois qu’on a connu la crise, on a toujours été agressé mais madame la présidente n’a jamais tenu un discours d’apaisement, même pas un discours pour que l’on arrête tout ce que nous avons vécu. Vous savez, elle est incapable de nous sécuriser ; elle est incapable de nous protéger. Elle ne désarme pas les bandits, les anti-balaka qui nous attaquent mais elle veut nous désarmer nous qui sommes des victimes. Ça c’est une manière claire de nous envoyer à la mort, vous comprenez ? Nous disons « non », on ne va jamais désarmer ! Nous demandons que l’on nous regroupe et que les Nations unies nous sortent du pays. Tous les musulmans sont prêts aujourd’hui à quitter le Kilomètre 5, à quitter Bangui, à quitter même la République centrafricaine »Et à ces propos s’ajoutent des images et propos revendiquant la partition de la RCA, dont une partie pour les musulmans !

A ce Saoudi Dodo j’ai la colere de répondre, comme de nombreux patriotes, comme disait le Président Fondateur Barthélémy Boganda des petits blancs de la colonisation, « qu’ils s’en aillent, et que nos femmes leur jettent les cendres pour les maudire et qu'ils ne puissent jamais revenir », car nous, animistes, chrétiens et musulmans centrafricains, nous n’avons hélas qu’un seul pays, mais Saoudi Dodo et ceux qu’ils représentent, et non les musulmans centrafricains, ont plusieurs pays, dont la majorité d’entre eux le Tchad et le Soudan.
Aussi une question me vient à l’esprit « pourquoi ne sont-ils pas partis » quand l’arrogant Idriss Deby, alias Charles Taylor, évacuait les musulmans tchadiens de la RCA ?
Pour Saoudi Dodo, la crise remonte à six mois, alors que pour tous les centrafricains non musulmans, la crise perdure depuis Décembre 2012, et d’ailleurs on ne l’a jamais entendu mais du tout alors que des crimes contre l’humanité ont été commis à grande échelle !

Quand pendant plusieurs mois tout ce qui était pillé à Bangui prenait le chemin du Km5, et que de nombreux centrafricains non musulmans tombaient tous les jours sous les balles de miliciens criminels enfouis au Km5 comme ceux de Notre Dame de Fatima aujourd’hui,  l’a-t-on entendu une seule fois ? Jusqu’à l’avènement des Sélékas accueillis en héros par les musulmans centrafricains, résidents et de nombreux nationaux hélas,  les musulmans du Km5 étaient-ils armés ? Qui a fourni les armes aux populations musulmanes résidentes du Km5 ? Qui leur a appris à faire usage de ces armes ? Quel stock d’armes détiennent-ils ? Croient-ils gagner une guerre contre plus 700 000 banguissois dont ils ont tué des centaines depuis décembre 2013 ? Peut-on connaître les tribus et villages respectifs des musulmans du Km5 ? Savent-ils que les musulmans centrafricains ne représentent pas plus de 5 % de la population, et qu’ils ne sont non plus majoritaires dans les préfectures de la Vakaga et du Bamingui-Bangoran ? Grâce à cette crise, on sait maintenant qu’il y avait une centaine de milliers de musulmans tchadiens en RCA, une cinquantaine  de milliers d’autres musulmans étrangers d’autres pays africains, dont le Cameroun a la plus grosse part ! Donc en gros 150 milles musulmans étrangers en RCA.  Aux Sélékas de Bambari et Saoudi Dodo, je pose la question suivante : Croient-ils sincèrement que les tribus centrafricaines animistes et chrétiennes du Nord, Nord-Est, Centre et Est vont-ils accueillir des musulmans non centrafricains sur leurs terres, et accepter de les subir ? Croient-ils que les autres centrafricains du sud, de l’ouest et du nord vont-ils assiter les bras croisés à leur aventure sans issue de partition ? Croient-ils que même les musulmans centrafricains de la Vakaga et du Bamingui-Bangoran vont-ils accepter de se faire envahir par de milliers de musulmans étrangers ? Savent-ils que sans la PR Séléka Samba-Panza, protégée par la France, les musulmans considérés à raison comme les supplétifs des sélékas en débandade n’auraient-ils pas été exterminés ? Saoudi Dodo ne sait-il pas que Catherine Samba-Panza en les protégeant leur a permis de continuer à assassiner de centaines de centrafricains ?


Oui Saoudi Dodo a raison, les Sangaris et la MISCA ne pourraient les protéger indéfiniment, puisqu’ils refusent de livrer les criminels qu’ils protègent dans la mosquée centrale, devenue la poudrière des Sélékas depuis l’entrée des Sélékas à Bangui .

Oui Saoudi Dodo, vous devez quitter la RCA avec vos monstres, mais sans vos armes, comme le butin trouvé hier dans la mosquée de Lakouanga. Quel instinct criminel, oser entreposer des armes dans un lieu de culte !

De grâce arrêter de vous présenter comme des victimes alors que le Présidente de transition fait enfin qu’une partie de son travail en ordonnant votre désarmement, car elle vous a laissé massacrer des centaines de centrafricains supplémentaires depuis sa nomination par les Sélékas, en violation flagrante des résolutions des Nations Unies.
Vous avez trompé le monde entier pendant de nombreux mois, mais aujourd’hui le visage hideux et immonde des musulmans résidents du Km5 prend forme, bien que la PR Séléka et la France s’activent pour réécrire l’épopée criminelle des Séléka qui a brisé la RCA depuis Décembre 2012.

Partez, Partez sans vos armes, et surtout ne restez plus sur la terre de nos ancêtres qui vous ont accueillis et bien nourris, et sur qui vous crachez maintenant.Quel que soit la longueur de la nuit, un jour nouveau se lèvera en RCA.

ALLELIUA ALLELUIA PARTEZ. AMEN.

Yassitoungou, la révoltée de Boromata

Comments

comments




Laisser un commentaire