Négociations de Khartoum : lettre ouverte de Patrick Alain De-Komah au Président Faustin Archange Touadera

?

 

Appel  à Son Excellence M. le Président de la République, Chef de l’Etat, le Professeur Faustin Archange TOUADERA.

Nous, citoyens de la République Centrafricaine, regardons avec espoir les changements qui se produisent dans notre Pays sous votre Présidence.

Nous voyons avec la satisfaction que la sécurité de nos concitoyens à considérablement progressé au cours de cette dernière année.

Nous, Peuple de Centrafrique, nous nous inquiétons du fait que la marche vers le rétablissement de la Paix est stoppée énormément… ?

La tension accrue et les incidents démesurés auprès de la Population régionale à l’exemple de Alindao est pathétique.

Nous sommes fatigués de la guerre et des conflits permanents ainsi que les morts des Citoyens de la République.

L’absence du résultat dans la mise en œuvre de la conclusion du traité de la Paix entre le Gouvernement et les rebelles nous inquiètes beaucoup.

Le Premier pas qui était le plus important dans cette direction à du se tenir le 15 Novembre au KHARTOUM.

L’Union Africaine doit s’accommoder  mais d’une manière sincère vis-à-vis du Peuple Centrafricain souverain.

Nous vous demandons, Excellence, Monsieur le Président de la République d’être fort  et résolu en tenant compte de votre serment… !        

Nous vous appelons à prendre toutes les mesures appropriées d’une manière énergique pour le rétablissement de la Paix dans notre Pays.

Nous vous prions à commencer les négociations au KHARTOUM avant le 15 Décembre 2018.

Tout le Peuple de la République Centrafricaine vous soutiendra et rendra hommage à votre Excellence.

Que Dieu bénisse la RCA, vive la Paix en Centrafrique.

 

Le Coordonnateur

 

Patrick ALAIN DE-KOMAH

 




Laisser un commentaire