Manipulation : le GTSC aurait perçu 8 à 30 millions de FCFA de l’ambassade de France pour la ville morte

Kangbi-ndara.info/ Plusieurs millions seraient déversés par l’ambassade de France à Bangui pour rendre la ville morte pendant 72 heures au nom de la Société Civile centrafricaine. L’information tombe des services d’intelligence d’un pays ami de la République Centrafricaine.

Le Groupe de travail de la Société Civile qui a fait plusieurs revendications allant de la sécurité à la démission de certains membres du Gouvernement serait manipulé par la France.

Les services de renseignement d’un pays ami accrédité auprès de la République Centrafricaine a révélé que certains membres imposants du GTSC auraient touché le pactole de 30 millions de francs de CFA pour faire pression sur le Gouvernement en lançant le mot d’ordre de ville morte d’une durée de trois jours.

Certaines sources nationales avancent le montant de 8 millions perçus par le GTSC à cet effet.

Ces informations seraient probablement portées à l’attention du Gouvernement centrafricain.

Le Premier ministre Simplice Mathieu Sarandji a traité les représentants du GTSC de manipulés lors de la rencontre qu’il a organisée à la Primature centrafricaine  le 8 mai 2018.

Gervais Lakosso, Coordonnateur du GTSC a récusé cette suspicion en justifiant leurs revendications par le ras-le-bol de la population exposée par elle-même pour sa sécurité en face des menaces terroristes et criminelles permanentes dans la capitale et plusieurs villes de provinces.

Nonobstant les montants avancés, le GTSC a révisé son mot ordre pour un impact minimal sur l’économie, le social et la politique nationale.

Les avis sont très favorables envers le GTSC qui n’a pas mené le Gouvernement centrafricain au bout du fossé la culbute par son mot d’ordre de ville morte.

Ces mêmes avis souhaitent que l’ambassade de France double la mise à la Société Civile afin de permettre à celle-ci de bien fonctionner pour les intérêts du la Centrafrique et des autorités centrafricaines démocratiquement élues.

Kangbi-ndara




Laisser un commentaire