Mémorial : la journée du 11 Mai, désormais consacrée aux victimes des conflits en Centrafrique

Kangbi-ndara.info/ Un jour à l’honneur des victimes des conflits militaro-politiques en République centrafricaine (RCA). La 1ère journée nationale dédiée aux victimes des conflits en Centrafrique se célèbre ce jour 11 mai 2016. Virginie Mbaïkoua, Ministre des Affaires Sociales et de la Réconciliation Nationale l’a annoncé deux jours plutôt au cours d’une conférence de presse qu’elle a organisé à son cabinet.

sans-titreA l’instar du Rwanda qui commémore la journée du 7 Avril en mémoire des victimes du génocide perpétré contre les Tutsi et des Hutus modérés (Avril à Juillet 1994, les nouvelles autorités centrafricaines consacrent désormais la journée du 11 Mai en mémoire et à la dignité des victimes des turpides politico-armées enregistrées en RCA depuis plus d’une vingtaine d’année (1996 à 2016). L’objectif est d’informer et de sensibiliser la population sur l’importance du devoir et du travail de mémoire par rapport à toutes les victimes des conflits en Centrafrique. Un moyen de consolider et de renforcer le processus de paix et de réconciliation durables.

« La commémoration du 11 Mai répond à l’exigence du devoir et de réparation à l’endroit des victimes de nombreux conflits qu’a connus la République centrafricaine parce que près de trois décennies, ces victimes sont restées longtemps les oubliées de l’histoire nationale alors que les acteurs à l’origine de ces conflits et les tragiques conséquences sont reconnus mais jouissent des droits et privilèges divers de l’Etat », a déclaré Virginie Mbaïkoua, ministres des Affaires Sociales et de la Réconciliation Nationale dans son propos liminaire à l’occasion d’une conférence de presse qu’elle a organisé le 09 mai 2016 à son cabinet .

En effet, l’initiative du mémorial des victimes des conflits en Centrafrique n’émane pas des nouveaux dirigeants centrafricains installés cette année 2016 comme l’a si bien précisé l’actuelle ministre des Affaires Sociales et de la Réconciliation Nationale. Elle est l’un des points inscrits parmi les recommandations du Forum de Bangui tenu en mai 2015. D’après Virginie Mbaïkoua, un consensus a été trouvé durant ledit forum pour que la journée du 11 mai qui marque la fin de cet échange inter centrafricain soit désormais retenue pour le mémorial de toutes les personnes mortes et toutes celles affectées par les différents conflits particulièrement pendant les neufs mois (24 Mars au 05 Décembre 2013) qui marquent la période de l’effondrement total de tout ce qui restait à la RCA.

Par cette activité glorieuse digne d’être conservée dans la mémoire, Virginie Mbaïkoua met en exergue le leitmotiv de la continuité de l’Etat en se référant à l’agenda laissé par la classe sortante.

Par ailleurs, la ministre Mbaïkoua entend – dans les jours qui suivent – prendre le leadership aux multiples ONG humanitaires intervenants en Centrafrique en ce qui concerne l’assistance des déplacés internes et les questions de réparation et de relocalisation des sinistrés centrafricains abritant encore des sites localement appelés « ledgers ». Une motivation sans doute murie après des descentes en zone de besoin. «  Notre pays comptent un nombre important des ONG mais sur le terrain nous ne ressentons vraiment pas le travail accompli toutes ces années au regard de la préoccupante situation des personnes dans le besoin » a-t-elle indiqué.

Rappelons ici que la ministre Mbaïkoua a pris ses fonctions le 13 avril 2016 mais est déjà très active sur le terrain à l’instar du chef du Gouvernement centrafricain Simplice Mathieu Sarandji. La cérémonie du 11 mai 2016 est coparrainée par la Mission multidimensionnelle des nations unies pour la stabilisation de Centrafrique (MINUSCA) et le Programme des nations unies pour le développement (PNUD).

Johnny Yannick NALIMO

Comments

comments




Laisser un commentaire