Mgr Dieudonné Nzapalainga au chevet des personnes déplacées de Bangui

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

kangbi-ndara.info/ La situation humanitaire est pour ce temps déplorable à Bangui suite aux derniers événements qui se sont produits dans la capitale centrafricaine. L’Archevêque de Bangui, à travers l’ONG catholique CARITAS, a, à cet effet, multiplié les déplacements sur les sites des  personnes déplacées afin de leur venir en aide. Avec l’aide financière du pape François, il a distribué des vivres aux 21.390 personnes déplacées sur les 14 camps de fortune visités.


Depuis le déclenchement de la violence le  26 septembre 2015 dans la capitale centrafricaine la situation s’est aussitôt dégradée. Ce regain de violence intercommunautaire a impacté directement sur la situation humanitaire dans la ville entrainant le déplacement massif de la population vers les camps de refuge. 


Les sites des déplacés internes de Bangui n’ont cessé d’accueillir les personnes fuyant les violences dans leurs arrondissements. Les représailles de l’assassinat d’un jeune musulman de Taxi-moto dans le 8ème arrondissement ont fait vivre le calvaire à la population du 5ème et 3ème arrondissement de la ville de Bangui. Sur les différents sites des déplacés internes de Bangui, les conditions de vie y sont déplorables. Les besoins en eau, en nourriture et aux produits pharmaceutiques se font vivement sentir. Des femmes, des enfants et des hommes, dorment à même le sol.


Mgr Nzapalayinga à travers l’ONG catholique « CARITAS » de Bangui a décidé de voler au secours des personnes démunies dans les camps de fortune. Sur les différents sites où sont massées au moins 21.390 personnes déplacées, des sacs de riz, des cartons de sardines et des bidons d’huile sont distribués. Cette visite de l’Archevêque a permis aux personnes déplacées de retrouver un peu de sourire.


« Je suis une habitante de quartier Yakité dans le 3ème arrondissement où on a détruit notre maison. Mais je me suis déplacé de chez moi depuis le début de la crise pour me réfugier au camp de l’église frère des Castors. Ce qui s’est passé le samedi du 26 dernier nous a mis dans la panique. Tout le monde sur le site de l’église a pris fuite pour venir ici au site de l’église Saint-Sauveur. Mais là où nous sommes, c’est notre calvaire car depuis lors, aucune ONG ni une autorité de notre pays n’est venue nous assister. C’est grâce à cette arrivée de l’Archevêque que nous allons survire un peu », a témoigné Lucienne Gbenimé, une déplacée sur le site de l’église Saint Sauveur.


Les témoignages recueillis sur tous les sites visités laissent croire qu’aucune Organisation Non Gouvernementale à caractère humanitaire n’a assisté les personnes démunies. Aucune mesure de la part du gouvernement n’est encore prise sur les conditions de ces déplacés. Si bien que la situation risque d’accentuer les conditions de vie déplorables des déplacés. Ces derniers ont affirmé qu’ils ne sont pas prêts à regagner leur domicile respectif. Car ils ont vu leurs maisons incendiées et détruites. Ils posent certaines conditions préalables à leur retour : le désarmement, la réparation et la justice.


« Nous sommes venus voir comment ces personnes-là vivent. Ils vivent dans des conditions inhumaines que nous déplorons. Ils ne devaient pas se retrouver là où ils se trouvent. Nous qui sommes de Dieu, nous devons toujours prêcher la paix, sensibiliser les gens à ne pas faire du mal à leur prochain. Nous prions Dieu pour qu’il y ait la paix entre les hommes, les femmes les enfants de notre pays. Vue cette situation, nous avons dit que nous ne pouvons pas rester les mains croisées. C’est pourquoi nous sommes venus avec le peu que nous avons comme nourriture pour donner à ces gens qui en ont besoin et n’ont trouvent pas » a déploré l’Archevêque de Bangui Monseigneur Nzapalayinga.


Par ailleurs, l’Archevêque a affirmé que la distribution de ces vivres va se poursuivre sur les autres sites qui ne sont pas encore visités. Pour la mosquée centrale où sont massés les musulmans du 3ème arrondissement de Bangui, les responsables de leur communauté se chargeront de distribution, à en croire l’Archevêque. L’ONG catholique « CARITAS » a reçu l’aide financière du Pape François à hauteur de 25 millions de franc CFA pour voler au secours des démunies. 


Eric NGABA
 

Comments

comments




Laisser un commentaire