Mise en chômage technique à l’IFB : les 236 employés reprendront service le 15 décembre

Kangbi-ndara.info/ La  Direction générale de l’Industrie Forestière de Batalimo (IFB) vient d’écourter la durée de chômage de ses employés. Le Directeur général Laurence Nassif fixe au 15 décembre 2016 la reprise des employés mis en chômage technique depuis plus d’une semaine en raison des mauvaises conditions climatique empêchant le bon fonctionnement de la société.

nassifLe délai initial arrêté par la Direction de l’IFB est de deux mois, novembre 2016 à janvier 2017. Ce délai vient d’être revu comme indiqué dans la correspondance de la Direction de l’IFB à la Direction Régionale du Travail de la Préfecture de M’Baïki le 02 novembre dernier.

D’après le Directeur général de l’IFB, il était convenu que « si les conditions climatiques s’améliorent ce délai sera écourté ». Laurence Nassif récuse écourter ce délai sous pression des médias nationaux ni du député de la Commune de Mongoumba Thierry Georges Vackat. Monsieur Vackat a convoqué la presse nationale le 17 novembre dernier pour dénoncer la procédure de mise en chômage technique entreprise par l’IFB qui selon lui est un licenciement en « off » avant de se dire pour un éventuel retrait du permis forestier de cette société forestière française exploitant dans la Lobaye au Sud depuis 1945.

A en croire les informations en possession de Kangbi-ndara, le député de Mongoumba et l’IFB seraient entrain de trouver un compromis pour apaiser la tension suscitée par cette mise en chômage technique et que l’IFB et les autorités administratives de la Mongoumba répondent à leurs obligations respectives prévues par le code forestier centrafricain pour le grand bien des employés et de la population forestière du secteur.

Les 236 employés de l’IFB ont été mis en chômage le 02 novembre 2016. Cette société est régulièrement accusée par la population locale du non respect du code forestier en ce qui concerne l’entretien des infrastructures routières et la prise en charge des accidentés de travail mais les responsables de cette entreprise française disent agir selon ce que prescrit leur cahier de charge et agir en adéquation avec toutes les sociétés forestières implantées dans le pays.

Kangbi-ndara  

 

Comments

comments




Laisser un commentaire