Music-cinéma : après sept ans de silence l’artiste Tiviana refait surface

Kangbi ndara.info/ Le grand écran nollywoodien n’a pas de secret pour elle mais, dans son pays la chanteuse et actrice centrafricaine Tiviana née Tatiana Viviane Bangue peine à valoriser son potentiel artistique. Au cours d’une conférence de presse qu’elle a organisée le 14 décembre 2017 à Bangui, elle interpelle le Gouvernement et les partenaires au développement à lui prêter mains fortes.

Après son premier opus sur la réconciliation en Centrafrique sorti en 2009 mais encore méconnu à l’interne, Tiviana est aujourd’hui sur le projet du film intitulé « WALI MWA » ou veuve. Ce film sera son deuxième long métrage après le joujou financé par MTN Ghana et baptisé « Conspiration parentale », sorti en début 2010 et ayant permis à l’artiste centrafricaine de se faire une petite notoriété au Nigéria et au Ghana grâce à Nollywood.

Tiviana militante de la cause féminine et victime de la pingrerie centrafricaine n’entend pas baisser les bras en initiant un nouveau projet musical « Centrafrique mon beau pays », des tournés de sensibilisation sur les bienfaits du vivre ensemble à Berberati, Bossangoa, Bouar. En bonne artiste, Tiviana œuvre aussi dans l’humanitaire. A ses dépens elle s’occupe de 12 femmes et six enfants déplacés du Mbomou aux 100 logements vers la sortie nord de Bangui.

Tiviana compose et pose sa voix sur un style religieux. Son présent album compte sept chansons dont des reprises en audio et vidéo.

Le 17 décembre 2017 l’artiste organisera un concert de dédicace à l’Hôtel Ledger Plazza de Bangui. Cependant, « je compte sur les appuis multiformes des compatriotes centrafricains pour toucher du doigt mes projets », sollicite-t-elle aujourd’hui après sept ans de retrait observés par l’artiste Tiviana diplômée en sciences sociales.

Kangbi ndara




Laisser un commentaire