New-York : Mia Farrow plaide pour le soutien et la protection des enfants en Centrafrique

Ecrit par Johnny Yannick Nalimo-Kangbi-ndara.net / Dans un article publié lundi 30 juin par l’Agence de presse américaine CNN, Mia Farrow, actrice de renommée internationale et ambassadeur de bonne volonté de l’UNICEF a défendu la cause des enfants dévastés par la crise en Centrafrique, pays où les «  choses ont changé pour le pire ».

140626152101-iyw-mia-farrow-1-story-topAprès un périple humanitaire en République Centrafricaine (RCA) l’an dernier, l’actrice américaine engagée pour la cause de l’enfance africaine, Mia Farrow, a rappelé, lundi dernier sur CNN, aux généreux donateurs de la planète de soutenir l’UNICEF dans sa mission de protection des enfants en RCA, en rassemblant d’urgence les 81 millions dollars attendus par cette institution onusienne pour répondre aux besoins des femmes et enfants pris à partie dans les conflits en Centrafrique.

Pour situer l’urgence, Mia Farrow a décrit la précarité des conditions de vie de milliers de centrafricains (ndlr: le HCR estime aujourd'hui a plus 536 500 déplacés internes en RCA dont les enfants représentent plus de 50%) qu’elle a perçue lors de son bref passage dans un site des déplacés musulmans à Bossangoa en mettant l’accent particulier sur l’échange qu’elle a eu avec Oumarou Bouba âgé de 13 ans, et son jeune frère Moussa 10 ans, orphelins.

« J’ai rencontré Oumarou, un garçon à la voix douce timide qui semble être beaucoup plus jeune que ses 13 ans. Il m'a dit qu'il vivait dans un village non loin de Bossangoa. Lui et sa famille dormaient quand des hommes étranges ont fait irruption dans leur maison. Avec des machettes, ils ont tué son père, son frère et sont petit à reçu un coup de machette dans le crâne heureusement l’enfant a survécu. Oumarou m’expliqué qu’il a passé plus d’une semaine dans la brousse sans médicaments, sans nourriture et sans protection avant de regagner le site dans lequel je l’ai rencontré…La violence en Centrafrique est inimaginable, les enfants sont directement visés, violées, torturées, mutilées et tuées », a-t-elle expliqué à CNN.

Pour Mia Farrow, les acteurs humanitaires intervenants en République Centrafricaine sont des « héros » en raison des risques qu’ils prennent des fois au péril de leur vie pour porter secours à de milliers de personnes dans les besoins. « Des organisations telles que Médecins Sans Frontières et l'UNICEF sont également sur ​​le terrain. L'UNICEF travaille avec des partenaires locaux pour fournir un soutien de sauvetage à des centaines de milliers d'enfants. Mais les besoins humanitaires ont dépassé le financement. Cette année, l'UNICEF a lancé un appel 81 millions de dollars pour aider les enfants les plus vulnérables de la République centrafricaine. À ce stade, même pas la moitié de ce montant a été donné », a indiqué Farrow.

L’ambassadeur de bonne volonté Mia Farrow a aussi souligné les caractères sinistres, sectaires et claniques de la crise « tournant les communautés les unes contre les autres »  dont « les plus vulnérables, les enfants, paient le plus lourd tribut ».

Farrow a reconnu que la diversité des conflits dans le monde s’affiche comme un lourd fardeau même pour ceux qui ont une humanité légendaire au point qu’ils peuvent se sentir « impuissants » cependant, ils doivent s’inspirer de « l’héroïsme et la détermination de ces travailleurs humanitaires de première ligne mais surtout d’Oumarou et son jeune frère blessé qui ont faim et qui vivent dans la terreur, mais qui espèrent toujours des jours meilleurs. Pour eux, Je pense que nous pouvons faire mieux », a-t-elle encouragé en conclusion.

Mia Farrow a reçu la Médaille d'honneur présidentielle pour son travail en République Centrafricaine en 2007.

 




Laisser un commentaire