ONG ANA s’implante en Centrafrique : Johnny Yannick Nalimo nommé président national

Kangbi-ndara.info/ La République Centrafricaine fait désormais partie intégrante des pays priorisés par l’initiative africaine Aimons Notre Afrique (ANA). Le président international d’ANA, Harouna Douamba, en visite de travail de quarante-huit heures à Bangui, a implanté l’ONG dans le pays en nommant le journaliste rédacteur web Johnny Yannick Nalimo, le président national. 

L’intronisation du président d’ANA Centrafrique – Johnny Yannick Nalimo, fondateur du journal en ligne consacré à la Centrafrique dénommé Kangbi-Ndara–a eu lieu le lundi 20 août 2018 à l’Hôtel National de Bangui en présence de certains leaders des associations membres de la Société Civile centrafricaine et de quelques personnalités nationales.

Harouna Douamba – président international d’ANA, après avoir palpé les réalités et la complexité de la crise centrafricaine ainsi que les efforts non négligeables, déployés par le Président Faustin Archange Touadera, soutenus par le Gouvernement du Premier ministre Simplice Mathieu Sarandji – a défini la mission du président national, Johnny Yannick Nalimo, comme une voix partante de la Centrafrique pour alerter le monde entier de toutes initiatives enfreignant le retour à la normalité en Centrafrique, la consolidation de l’unité nationale, la reconstitution progressive de l’armée, la mise en œuvre de la politique du régime démocratique en place et la manipulation de l’information visant la République Centrafricaine. Le nouveau président a également pour mission de dénoncer les interférences étrangères dans les affaires centrafricaines, la mal gouvernance en Centrafrique, l’impunité cause de nombreuses frustrations, les malversations financières et la pratique de la corruption érigée en mode de fonctionnement et de gouvernance dans de nombreux Etats d’Afrique, particulièrement de la République Centrafricaine.

Suivant les idéaux et les valeurs poursuivis par ANA, le bureau de Bangui se doit de consolider le vivre ensemble entre les différentes communautés centrafricaines et promouvoir les avantages du civisme en Centrafrique.

Conscient de la mission confiée, le président national Johnny Yannick Nalimo, se certifie familier aux charges nouvelles à porter qui en réalité constituent son combat quotidien en qualité de journaliste engagé et nationaliste. Johnny Yannick Nalimo a témoigné sa gratitude envers son frère ivoirien le président international d’ANA, Harouna Douamba, qui de toutes les entités et personnes rencontrées en Centrafrique a porté son choix sur sa modeste personne.

« C’est une casquette de plus qui va me permettre de mieux communiquer sur les zones névralgiques du problème centrafricain en m’appuyant sur le réseau de l’ONG internationale ANA et ses partenaires. Vous êtes sans ignorer qu’ANA a brillamment fait ses preuves dans plusieurs pays d’Afrique en mal d’assoir sa souveraineté pour diverses raisons.  Par ma désignation en qualité du président national, la République Centrafricaine intègre une fois de plus les initiatives panafricaines en faisant de ses joies et pleurs ceux de l’Afrique entière. Nous espérons être à la hauteur de notre mission avec l’appui du Peuple centrafricain, du Gouvernement centrafricain, du réseau ANA, de tous les pays d’Afrique et de ses partenaires », a déclaré Johnny Yannick Nalimo.

L’ONG ANA nationale sera constituée ultérieurement en bureau par le président national selon les textes réglementaires de l’ONG en vigueur.

L’ONG internationale – créée en 2011 – lutte pour la liberté des peuples africains en combattant essentiellement le néocolonialisme occidental. Elle promeut également  l’unité africaine et la souveraineté des Etats africains. Désormais la République Centrafricaine fait partie des priorités de l’ONG internationale ANA.

Kangbi-Ndara

 




Laisser un commentaire