Pénurie : la bière se raréfie à Carnot

Kangbi-ndara.com / Les consommateurs de bières locales et étrangères ont le gosier sec  depuis quelques semaines à Carnot. Une rareté due à la dégradation chaotique des routes de ravitaillement mais aussi de l’impact de la vente illégale des bières à bas prix, un certain temps, par des casques bleus détachés dans ladite région. 

visage-afriquePour avoir quelques bouteilles à consommer dans les deux principaux maquis de Carnot, le mieux serait de se pointer avant midi, sinon rien pour se rafraîchir. L’on dirait qu’il est temporairement plus facile de trouver un diamant dans une mine que d’avoir une bonne bière chaude ou fraiche dans un bar à Carnot.  Même si cette réalité n’est que le cadet des problèmes auxquels cette sous-préfecture est confrontée, pour les réguliers consommateurs il n’y a rien de plus insupportable que de renouer avec les bières et vins traditionnels les moments de pénurie.

La propriétaire et gérante d’Elie Boutique, un modeste coin de rafraîchissement à la gare de Carnot, accuse la Minusca camerounaise d’avoir ouvert, il y a quelques mois, un maquis à leur base au Quartier Kpongom, raflant ainsi presque tous les clients aux autres vendeurs de boissons alcoolisées de la ville. « Toute la ville accourait chez les casques bleus camerounais, qui ne payaient ni douane ni  aucune taxe à l’Etat au niveau des frontières pour acheminer des tonnes de casier dans la ville. Ils ont baissé le prix de la bouteille à 850 FCFA » en concurrence, bien évidemment, avec les vendeurs locaux qui fixent jusqu’ici le prix de la bouteille à 1200 FCFA, zéro exception pour les bières brassées localement ou venus du Cameroun voisin. « Cette situation nous a contraint à réduire nos

Le 1er Adjoint au de Carnot, Laurent Alourou, voit le problème sous d’autres cieux, car selon lui, cette pénurie résulte du délabrement très avancé de l’axe Carnot-Berberati. L’impraticabilité de ce tronçon de route est confirmée par plusieurs usagers indiquant que « même en moto il faut plus de trois heures pour parcourir la distance de 100 kilomètres séparant Carnot de Berberati. « Les commerçants sont confrontés à cette regrettable réalité », soutient en conclusion le 1er adjoint au Maire de Carnot.

Kangbi-ndara

Comments

comments