Pillages continus : à Bangui les pilleurs se privent du sommeil

Kangbi-ndara.info / Hier vendredi, des jeunes venus du 4e arrondissement ont tenté d’attaquer une série de résidences sur l’Avenue des Martyrs à hauteur de la Chapelle des Vainqueurs. Les résidences de plusieurs personnalités centrafricaines s’y trouvent. Les bandits ont été dissuadés par des éléments des Faca (Forces armées centrafricaines) détachés dans le secteur.

pillageeeeDes bandits opérant au nom desmiliciens antibalaka sont allés si loin qu’à l’heure actuelle ils se comportent en soldats perdus sans objectifs précis, inorganisés, indisciplinés, manquant de leader véritables. Ils n’ont en tant que choix que de se livrer aux pillages pour ne fus que manger.

De l’attaque du grand dépôt de Pam en passant par le centre médical Emergency aux 36 villas, la Croix rouge au niveau de Ben-zvi et de la Fateb à Saïdou, ils ont jetés leur dévolu sur deux conteneurs vides dont-ils estimaient faire fortune. Ces conteneurs  situés entre la place Marabena et l’AENS les ont attirés. Ils pensaient faire fortune.

De nos sources, ils ont tenté de piller un immeuble appartenant à une personnalité politique sur l’Avenue des Martyrs. Grâce à l’appui de différents militaires postés dans les domiciles avoisinants le pire a été évité.

On rentre désormais dans un grand banditisme dont-on ne sait jusqu’où cela va s’arrêter. La main invisible qui a libéré les 800 prisonniers, tous de grands bandits, a agi à dessein afin de rendre la ville de Bangui incontrôlable.

Du point de vue de beaucoup, il faut clairement identifier les terroristes et autres criminels et les combattre comme tels. Pour nous la ligne de partage désormais ne tourne pas autour d’une troisième transition ou autres thèmes de ce genre. C’est la question du renforcement de la sécurité avant les élections qui est la question fondamentale dont le désarmement forcé. Avec tant d’armes en circulation d’une naïveté déconcertée que de réclamer les élections, et, quel type d’élections !

Fulbert Tonton

Comments

comments




Laisser un commentaire