Pont Langbachi : Un joyau de développement

 Kangbi ndara.info/Les travaux de réhabilitation du pont Langbachi, débutés en Janvier 2016, tout est phase de finition. De quoi félicitent les partenaires Chinois pour le travail accompli. Cependant la population doit maintenir le cap pour protéger à la longue cette infrastructure.

Les habitants de Sapeké vont bientôt sortir de leur lot de misère. La réfection du pont Langbachi dans le 6e Arrondissement de la ville de Bangui est une illustration éloquente. Effondré en 2012, suite aux pluies diluviennes, le pont Langbachi  a bénéficié de la coopération Chino-Centrafricaine, sur fond propre du gouvernement Chinois. Une bouffée d’oxygène pour les populations environnantes car celles-ci éprouvaient d’énormes difficultés de déplacement, exposées en tout genre d’obstacle que la cassure de ce pont occasionnait. Le comble est que pendant la saison des pluies, la circulation sur cette voie est presque impossible, du moins une acrobatie. Les véhicules et autres camions s’entremêlent avec les piétons, provoquant ainsi des embouteillages récurrents. Les habitants sont recroquevillés sur eux-mêmes. Les activités économiques vont de mal en pis dans le 6e Arrondissement, d’où l’épineuse question du danger public. Jocelyne SOUAB se dit soulagée, vu l’évolution des travaux : « C’est un grand soulagement pour nous les habitants de 6e Arrondissement. Bientôt nous allons vaquer librement à nos activités, sans tracasseries majeures ».

Dans un laps de temps réduits les travaux seront finis et le pont sera remis aux usagers. Contents de l’évolution de ces travaux, les conducteurs de taxi-moto, minibus et taxis ont formulés des mots gratitudes à l’endroit de la Chine. Il en est de même pour les particuliers. Martial BAZAMA, taximan donne ici sa satisfaction : « Nous seront très heureux de circuler sur ce pont, après des années de souffrance. J’appelle tous mes frères Centrafricains à adopter un comportement responsable afin de préserver ce pont ».

Un examen minutieux de l’histoire de ce pont permettra aux habitants de l’entretenir comme un œuf. La population du 6e a trop souffert et qu’elle ne voudrait plus revivre à cette situation.

                                                                                                                                        Merci Tonine NDIMBELE




Laisser un commentaire