Présidentielle 2015 : Serge Ghislain Djorié, le plus jeune des candidats déjà déclarés.

Kangbi-ndara.com / Pluie de déclarations des candidatures pour les présidentielles à venir en République centrafricaine. Ghislain Serge Djorié, médecin chercheur est le candidat proposé le 04 août 2015 aux centrafricains par le Collectif d’Alternance Politique pour une Nouvelle Centrafrique (CAPNCA). Une candidature placée sous le signe du développement réel et d’une politique sans exclusion.                                                                 

DISCOURS DE DECLARATION DE CANDIDATURE DE SERGE GHISLAIN DJORIE

SG DJIORECentrafricaines, Centrafricains, chers compatriotes, l’année 2015 sera marquée par la détermination de l’avenir de notre pays à travers les élections groupées du mois d’octobre prochain. Le choix de tout un chacun constituera le socle de la stabilité politique, économique et sociale de notre pays. A ce titre, nous estimons tous croire que l’Autorité Nationale des Elections (ANE) avec le concours des organisations nationales et internationales présentes en Centrafrique ont intérêt de faire en sorte que ces élections soient libres, indépendantes et transparentes afin d’éviter de plonger notre pays dans une crise post-électorale sanglante. Il est nécessaire de préciser que :

Depuis un certain temps, la situation socio-économique et politique de la Centrafrique est lamentable et de plus en plus préoccupante. L’insécurité règne partout et le peuple centrafricain tout entier ne mange plus à sa faim, le fonctionnement de l’Etat est moribond. La population ne bénéficie d’aucune aide médicale nécessaire ni n’accède aux soins de qualité dans toutes les structures sanitaires. La jeunesse centrafricaine est sacrifiée, elle ne bénéficie d’aucune scolarité de qualité ni de formation adéquate sur toute l’étendue du territoire national. Elle est utilisée à mauvais escient et n’accède pas à l’emploi.Le seul et l’éternel slogan qu’on lui réserve est « la jeunesse est l’avenir de demain », Mais demain c’est quand ? et quand viendra cet avenir depuis 1960 jusqu’à ce jour ?

La pauvreté est le seul langage que l’on tient pour qualifier notre pays, pourtant avec une ressource naturelle conséquente connue par tous. Aujourd’hui l’urgence s’impose pour le renouvellement de l’ancienne classe politique qui ne brille que par son échec et sa léthargie.

A cet égard, nous, les filles et fils de la République Centrafricaine : 

 

  1. Conscients de la gravité de l’effondrement manifeste de l’Etat centrafricain depuis un certain temps ;
  2. Conscients de l’insécurité née des perpétuels évènements ;
  3. Conscients de l’insécurité alimentaire grandissante issue de la baisse de la production agricole du fait des troubles socio-politiques ;
  4. Conscients de l’isolement diplomatique auquel l’Etat centrafricain est soumis ;
  5. Conscients du manque de légitimité gouvernementale et de son impuissance ;
  6. Conscients du dépérissement total du tissu économique et social ;
  7. Conscients de la crise de leadership au sein de la classe politique nationale ;
  8. Conscients de la cristallisation confessionnelle déchirant le tissu social centrafricain.

 

Convaincu que le renouvellement de la vieille classe politique par la nouvelle génération pourra relever le défi afin de donner au peuple centrafricain tout entier l’espoir tant attendu.

De ce fait, le défi de la reconstruction nationale par son enjeu économique est un vaste chantier qui intéresse toutes les filles et fils de la Centrafrique épris de paix, du développement économique, du climat serein des affaires, en somme de la volonté de rebâtir la maison Centrafrique par des projets sérieux.

Il devient donc urgent de cibler et prendre des mesures nécessaires et urgentes pour protéger et relever très vite le niveau de vie de tous les citoyens centrafricains.

A ce titre :

La restructuration et l’augmentation du budget de nos Forces de Défense et de Sécurité seront incontournables et obligatoires afin de garantir la sécurité de tous,

L’augmentation et le déblocage sans condition des salaires seront obligatoires,

L’augmentation et la mensualisation des pensions seront obligatoires,

L’augmentation et l’attribution des bourses seront obligatoires et sans exclusion,

La réhabilitation et la création des centres de formations de jeunes sur l’ensemble du territoire national,

La création et la mise en place d’un plan social dit Allocation Minimum d’Insertion (A.M.I) attribuée aux ménages à revenu médiocre,

La création et la mise en place d’une couverture maladie universelle afin de mieux  garantir la santé de tous nos concitoyens,

Les révisions des accords bilatéraux et multilatéraux avec tous les partenaires de la Républiques Centrafricaines.

Mes chers compatriotes, nous vous rassurons que la réalisation de tous ces projets ne peut passer obligatoirement que par une nouvelle génération politique saine. C’est ainsi que le Collectif d’Alternance Politique pour une Nouvelle Centrafrique (CAPNCA) jeune mouvement politique a proposé la candidature du Médecin-Chercheur Serge Ghislain DJORIE que je suis pour les élections Présidentielles d’octobre 2015.

Je déclare ma candidature pour les élections présidentielles de 2015.

Je vous remercie.                                                                                      

                                                                                               Fait à Bangui le 4 Août 2015                                                                                                                                                                       Le Président

                                                                       Dr Serge Ghislain DJORIE                                 

Comments

comments