Que nenni ! Il est venu, il a vu et à vaincu toutes les prédictions maléfiques des ennemis de la RCA

centraf-infos.overblog.com/ Qu'est-ce qui n'a pas été dit sur la visite du Pape François en Centrafrique? Ils ont prédit l'enfer au souverain pontife en République Centrafricaine. Ils ont tenté de présenter la République Centrafricaine comme le pays où règne l'insécurité au sens propre comme au figuré. Ils ont joué avec le feu et le feu leur a finalement brûlé les doigts. Honte à ceux-là qui pensaient que le Pape François allait facilement céder à leur chantage. 

FRANCE 24: "Après le Kenya et l'Ouganda, le Pape François entame la dernière étape de sa visite en Afrique, à Bangui sans doute l'étape la plus dangereuse".

AFP: " En Centrafrique, le pape entame le volet le plus risqué de son voyage en Afrique. Le pape François entame dimanche la troisième étape, la plus risquée, de son voyage en Afrique, en se rendant à Bangui en proie aux violences interreligieuses pour y porter un message de paix et de réconciliation. L'opportunité de maintenir ou non la visite, alors que la situation n'est pas du tout apaisée dans la capitale centrafricaine entre miliciens Séléka (majoritairement musulmans) et anti-Balaka (chrétiens), à quelques semaines de la date prévue des élections, a été beaucoup discutée. Les services secrets français ont clairement déconseillé au pape d'accomplir un programme qui le fait visiter plusieurs lieux à risque. Mais François a fait savoir qu'il ne comptait rien annuler ".

Que nenni ! Rien de tout cela, le Pape François est arrivé en Centrafrique, il y a séjourné et a visité les sites des déplacés, il s'est rendu à la rencontre de nos frères et soeurs musulmans à la mosquée centrale de Bangui. Il a été accueilli par toute la République sans considération aucune de race et de réligion. Il a vaincu toutes les prédictions maléfiques des ennemis de la RCA qui doivent aujourd'hui avoir honte de vouloir dissuader le Pape François de fouler le sol centrafricain.

Le Centrafrique – ce pays à l'hospitalité légendaire jamais démentie a démontré aux  yeux  du monde mais particulièrement des ennemis de notre pays que l'insécurité dont ils parlent avec aisance sur leurs chaînes, est savamment entretenue. Elle est entretenue par ceux-là même qui ont mis en oeuvre leur machine communicationnelle pour emprcher le Souverain pontife à venir dans ce pays béni.

Le Pape François – notre Pape – ce Pape des pauvres qui symbolise la PAIX est venu, il a partagé nos souffrances, nos douleurs et nos joies. Il a démontré que la foi en Dieu est une arme redoutable contre tout. Même les armes de destruction massive qu'ils savent produire n'ont pu avoir raison de la foi du Pape et de tous les Centrafricains mais aussi de tous ceux qui ont – de loin ou de près – oeuvré pour cette visite papale.

A Bangui, le souverain pontife a ouvert ce 29 novembre 2015, la "porte sainte" de la cathédrale de Bangui. Un geste solennel pour la paix et le pardon des fautes en Centrafrique, à dix jours de l'ouverture à Rome du Jubilé de la Miséricorde qu'il a proclamé. " "Ouvre-nous la porte de Ta miséricorde", priait ainsi le Pape François bien avant d'ouvrir les deux battants de la porte de la Cathédrale Immaculée Conception de Bangui. 

"Nous demandons la paix pour la Centrafrique et tous les peuples qui souffrent de la guerre", a proclamé le Pape François. 

Comments

comments




Laisser un commentaire