Redynamisation de la Douane centrafricaine : 20 hauts cadres des douanes formés sur le leadership et le perfectionnement

Kangbi-ndara.info/ Un nouvel élan pour la douane centrafricaine asphyxiée depuis plusieurs années par la corruption. 20 cadres douaniers sélectionnés parmi les quelques 520 agents de la douane centrafricaine participent depuis le lundi 09 septembre 2017 à une formation sur le Leadership et le Perfectionnement.

Pour avoir payé toute ces dettes, la nouvelle douane centrafricaine peut désormais jouir de tous les avantages de l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD). C’est ainsi que 20 cadres douaniers se forment depuis 72 heures dans la capitale centrafricaine grâce au financement du Gouvernement japonais à travers son fonds de coopération douanière.

« Cet atelier a comme objectif de former 20 cadres douaniers soigneusement sélectionnés par la Direction générale des Douanes et de développer en eux des capacités qui vont les aider à mieux exercer leur métier de gestionnaire et de leader, meneur d’hommes et de femmes… En premier lieu nous voulons les aider à se connaître eux-mêmes, connaître leurs propres faiblesses mais aussi leurs points forts et leurs potentiels. C’est à travers cette conscience qu’ils grandiront et qu’ils seront en mesure de changer eux mêmes leurs propres manières de percevoir les choses, de changer leurs comportements et leur façon de travailler avec leurs équipes. Cela devrait, nous l’espérons, inciter d’autres à les suivre et à vouloir à leur tour devenir partisans du changement vers la modernité, pour le bien de l’administration et de l’économie du pays et pour rendre un meilleur service aux citoyens, raisons pour lesquelles le Gouvernement nous donne à nous tous, les fonctionnaires de l’Etat, du travail et un salaire », a indiqué Bernard Zbinden, Coordonnateur de la région Afrique Occidentale et Centrale de l’Organisation Mondiale des Douanes.

Monsieur Bernard Zbinden poursuit en soulignant l’importance de cette formation : « Sans les recettes douanières que vous collectez avec vos collaborateurs et qui représentent une énorme part des ressources financières dont dispose l’Etat, ce pays ne peut même plus subvenir aux besoins élémentaires de ses citoyens. Il est donc capital pour votre pays de disposer de douaniers intègres, motivés et aptes à exercer leur métier d’une manière professionnelle, efficace et transparente » 

« En effet, la diplomatie douanière internationale Centrafricaine est en marche et commence à porter fruit. Resté longtemps inactive au sein de l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD) faute d’arriérés des contributions, cette nouvelle équipe douanière que je dirige s’est efforcé à payer tous les arriérés de nos contributions tant à l’OMD qu’au  Bureau Régional du Renforcement des Capacités (BRRC-AOC) pour la Région Afrique Occidentale et Centrale de l’OMD. C’est dans ce contexte que la douane centrafricaine à retrouver sa place dans le concert des nations et jouit dans toute sa plénitude des réunions, séminaires, conférences, forum dont participe les cadres des douanes centrafricaines aujourd’hui sur le plan international et sous-régional. Fort de ce qui précède, l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD), a invité notre pays la République Centrafricaine à présenter un exposé portant sur la Mise en œuvre de l’Accord sur la Facilitation des Echanges  (AFE) de l’OMC, lors de la Conférence des Donateurs qui s’était tenue en juin dernier à Lomé (TOGO). Suite à cette présentation et des évolutions de nos réformes et modernisation, les donateurs ont convenues soutenir et accompagnés la douane centrafricaine en lui apportant sont soutien en matière de renforcement des capacités et en développement  informatique. Aujourd’hui, ces promesses se traduisent dans les faits, le Fond de Coopération Japonais(FCJ) à décider  financer sur une période de trois (03) ans ce type d’Atelier et sur différentes thématiques que nous bénéficieront  telles que la gestion de projet, la gestion stratégique », s’est réjouit Frédéric Inamo, le Directeur général de la Doaune centrafricaine lors de l’ouverture de cet atelier.

Les deux experts encadreurs sont : Marc Declunder de la Douaane française et Bernard Zbinden. La formation dure deux semaines (09 au 18 octobre 2017).

Kangbi-ndara

Comments

comments




Laisser un commentaire