Regain de violence à Bangui : plusieurs morts, le gouvernement met en garde les ennemis de la paix

Kangbi-ndara.info/ La capitale centrafricaine baigne de nouveau dans les violences meurtrières. Plusieurs morts signalés dans les 3e et 6e arrondissements en quarante huit heures. Le gouvernement par le biais du ministre centrafricain de l’Intérieur et de la Sécurité, devant la presse, met en garde les auteurs des troubles de nature à déstabiliser le pays. Jean Serge Bokassa exhorte aussi les Centrafricains à doubler de vigilance et à ne pas céder à l’esprit de vengeance.

jsbLa réaction du gouvernement ne s'est pas faite attendre. L'on n’a jamais vu le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité Jean Serge Bokassa aussi tendu et préoccupé par la situation dans la capitale. Il s’apprête à faire une déclaration, sans doute de la plus haute importance, en rapport avec la situation sécuritaire inquiétante dans  les 3e et 6e arrondissements. 

« Des informations recoupées et parvenues par le gouvernement font état des préparatifs d’actes de nature à déstabiliser le pays et compromettre littéralement les démarches que le gouvernement est entrain d’entreprendre dans le cadre du retour à la paix et à la cohésion sociale. Les faits témoignent à suffisance la volonté de certains, volonté criminelle, volonté meurtrière d’enfreindre le processus de paix résolument engagé par le Chef de l’Etat.  Céder à ses provocations en donnant libre cours à des actes de vengeance personnelle ne saurait arranger cette situation… Ils ne resteront pas impunis ; le gouvernement exhorte toutes les filles et fils du pays à plus de vigilance. Le gouvernement exprime à l’ensemble des familles endeuillées toute sa compassion » a-t-il déclaré.

Par ailleurs, le bilan des violences déclenchées hier à Bangui est estimé à plus de cinq morts dont Marcel Mombeka, commandant de 'Armée et ancien aide de camp de l’ex-Présidente Catherine Samba-panza. Trois éleveurs peuls seraient abattus en représailles proche de la Société d’Etat de gestion des abattoirs dans le 6e arrondissement D’après certaines sources, Mombeka serait le chef des autos défense du 6e arrondissement durant la présidence Samba-panza et qu’il serait abattu par ces ennemis au niveau du Km5.  Aussi, Jean Serge Bokassa fait un lien entre l’actualité sécuritaire à Bangui et l’organisation des bandes armées à Bria, Est du pays.

A en croire le ministre de la Sécurité, la situation à Bangui serait de nature à divertir le gouvernement pour que les groupes armés s’organisent mieux. Le gouvernement affirme avoir le contrôle de la situation et compte sur tous les Centrafricains pour préserver la paix. L’on a aussi vu le Premier ministre Simplice Mathieu Sarandji entré dans le bureau de Jean Serge Bokassa pour laisser quelques consignes. Les professionnels de médias conviés au cabinet du mistre de la Sécurité ont vite compris que l’heure est grave.

Paul Morais

 

.

».

 

 

 

 

Comments

comments




Laisser un commentaire