Réaménagement technique du Gouvernement : Samba-Panza et Kamoun d’accord pour noyer quelques ministres

Kangbi-ndara.info / Plusieurs ministres vont devoir quitter le Gouvernement Mahamat Kamoun d’ici quelques semaines pour, certains d’entre eux, renouer à leur train-train d’avant, a appris Kangbi-ndara de sources sures.

cspkamounLes récentes perturbations politiques et sécuritaires à Bangui vont faire des malheureux parmi les actuels membres du gouvernement transitoire centrafricain. Six noms sont déjà cités dont des femmes mais Kangbi-ndara se réserve le droit de les divulguer par soucis de porter atteinte à la couverture anonyme de ses sources sérieuses et patriotiques.

Ce n’est plus un secret car les « sentinelles » de la République savent déjà que le Premier ministre Mahamat Kamoun, qui devrait être limogé car soupçonné d’une tentative de coup d’Etat, et la Cheffe d’Etat Catherine Samba-Panza, dont la démission se fait attendre par les partisans d’une 3ème Transition,  s’arriment pour un exercice musclé et sévère à la « autodidacte » en établissant un diagnostic de la tumeur cancéreuse du Gouvernement transitoire actuel en pointillant les ministres « encombrants ». « Ceux qui s’en iront ont été vus et entendus dans des circonstances qui leur sont défavorables. Ils n’ont pas été des moindres mais la Transition reste fixée sur ses objectifs à atteindre », justifie une de nos sources.

Il n’est point de doute que ce virolage technique du Gouvernement de très courte durée (3 mois à peine) remontera en surface certaines vielles figures de la politiques nationales qui, rien qu’à leur vue, la fièvre s’inviterait gracieusement dans l’organisme du centrafricain lambda en mal du déjà.

Pour témoigner de la bonne volonté de l’Exécutif de la transition en cette fin des temps, nombreux sont les centrafricains souhaitant le même toilettage à la présidence car « il n’y a pas que des dents pourries au gouvernement mais pire dans l’entourage immédiat de la Présidente Catherine Samba-Panza », soutient un éditorialiste centrafricain.

En effet, la présidence dispose d’un nombre connu de ministres conseillers perfides salissant sans scrupules ce qui reste de la « Transitiongate » que dirige fébrilement la 1ère femme à diriger un Etat dans la sous-région d’Afrique centrale en occurrence l’incroyable chanceuse Son Excellence la Présidente Catherine Samba-Panza.

Johnny Yannick Nalimo

Comments

comments




Laisser un commentaire