Réunion des Experts et Directeurs généraux des douanes de l’AOC : la Centrafrique pays hôte de la 22ème Conférence

Ouverture le 11 mars 2019 à Bangui, capitale centrafricaine, de la 22ème réunion des Experts et la 24ème Conférence des Directeurs Généraux des Douanes de l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD) pour la Région d’Afrique de l’Ouest et du centre.  Cette première rencontre abritée par la République centrafricaine s’étend du 11 au 15 mars 2019.

23 Etats de l’Afrique de l’Ouest et du Centre ont ouvert lundi dernier les travaux techniques des Experts pour la facilitation du libre-échange continental, l’inter connectivité, le transit communautaire et les sociétés d’inspection.

Fréderic Théodore Inamo, Inspecteur principal et Directeur Général des Douanes et Droits Indirects de la Centrafrique, à l’actif de qui les services des douanes centrafricaines ont connu de mutations positives ces trois dernières années comprise l’organisation historique de cette 22ème conférence, d’indiquer que l’ensemble des pays participants à ces travaux débattrons des voies et moyens permettant de s’approprier les grands axes modernisateurs du 21e siècle fixés par l’OMD essentiellement la redynamisation des douanes africaines.

« C’est une première pour notre pays d’abriter la Conférence des DG des douanes de l’AOC et nous venons par-là de prouver à tout le monde que la République centrafricaine est capable de bien de choses si seulement on lui fait confiance », s’est félicité le Directeur général des douanes de Centrafrique, Fréderic Théodore Inamo sans omettre de faire un clin d’oeil au Gouvernement centrafricain qui s’y est aussi investit pour la réussite de cet évènement.

En raison de nombreux stéréotypes greffés aux douaniers africains, Marcellin Laourou, Inspecteur des Douanes et Chef de Service au Bénin, de rappeler que la Douane d’aujourd’hui ne doit plus être considérée comme un blocage du commerce international plutôt comme facilitatrice de celui-ci.  

« Qu’on ne considère plus les douaniers comme des corrompus, comme des voleurs du denier public ou comme un frein pour la croissance économique de nos pays respectifs. Ces préjugés n’honorent pas nos États respectifs ni les efforts fournis par les agents des douanes pour que respire l’économie nationale » avant de se rendre à l’évidence de la réalité centrafricaine souvent mal présentée en ces termes: « Les nouvelles de la Centrafrique qui nous parviennent de l’extérieur n’encouragent personne à mettre pied dans ce magnifique pays. Les réalités sur le terrain sont contraires. Sincèrement, l’impossible n’est pas centrafricain », a estimé l’inspecteur des Douanes du Bénin, Marcellin Laourou.

Les cérémonies d’ouverture de la réunion des Experts et la conférence annuelle des Directeurs Généraux des Douanes ont eu lieu lundi dans la salle de banquet de l’Hôtel Oubangui dans la capitale centrafricaine. Du 13 au 15 mars 2019 débuterons à l’Hôtel Ledger Plazza de Bangui la deuxième phase de cette conférence impliquant exclusivement les Directeurs Généraux des douanes de l’AOC et qui marquera son doute l’histoire des douanes centrafricaines.

La rédaction




Laisser un commentaire