Risque d’une nouvelle tentative de partition en Centrafrique

kangbi-ndara.com/ La République Centrafricaine fait à nouveau face à une menace de partition après la réunion des seleka qui s'est tenue le 14 août dans la ville de Bria. C'est justement pour prendre part à cette réunion que des ex-seleka de Bangui lourdement armés à bord de sept véhicules ont quitté Bangui dans la nuit du 13 au 14 août.

Selon les indiscrétions en provenance de Bria, les rebelles de la Seleka qui se sont regroupés dans cette ville auraient tacitement acté le départ de la Minusca dans 
la localité.

D'autres sources affirment que le convoi des ex- rebelles de la Seleka  qui a quitté Bangui pour Bria et que la Minusca affirme avoir stoppé  à l’aube du samedi 13 août 2016, à 50 km au sud de Sibut est bel et bien arrivé à destination. Les combattants ex-seleka avec à leurs têtes Abdoulaye Hissène ont réussi grâce à une certaine 
complicité à franchir tous les obstacles et à arriver à destination.

Les 7 personnes remises officiellement aux autorités centrafricaines ce 15 juin ne seraient en réalité que des évadés de prison dont la Minusca a réussi à leur mettre la main dessus depuis longtemps mais qu'elle a aujourd'hui présenté comme des captifs des affrontements de Galafondo. Ce qui donne déjà une idée sur le comportement de cette force onusienne qui, en réalité n'est présente en Centrafrique que pour contribuer à la partition du pays. Les autorités centrafricaines sont averties…

(affaire à suivre)

Comments

comments




Laisser un commentaire