Rumeur de Bangui : Samba-Panza boude Total pour Greenberg ?

En voici une de ces rumeurs qui épouvantent ceux qui prétendent au nom de la nation et de la démocratie être des avant-gardistes centrafricains : « la Présidente ferait volte-face à la société française Total en vue de négocier un contrat pétrolier avantageux avec des américains dont le pétrolier Greenberg».

CSP

L’on me l’a sifflé, je la vulgarise, à vous de la digérer. A en croire les coulisses de la classe politique centrafricaine, le pouvoir transitoire centrafricain dégouline éperdument et ne tient plus que sur une file. La Présidente Catherine Samba-Panza a franchi le point de non retour en nommant Mahamat Kamoun Premier ministre au lieu d’Abdoul Karim Meckassoua comme le souhaite l’opinion nationale et internationale. L’irréparable est commis.

L’isolement est de fait, la fin du pouvoir semble imminente, la France aurait un autre regard de la Transition actuelle. La mère patrie aurait tout planifié pour donner une bonne leçon à la soubrette désobéissante. L’on s’interroge encore sur l’isolement du général Guy José Galotty. Ce climat politique délétère laisse libre court aux rumeurs les plus vraisemblables. Or, à Bangui, les rumeurs se révèlent toujours vraies.

Selon les rumeurs les plus fraiches, l’ancien ministre Crépin Mboli Goumba, ami de l’ancien Président Michel Djotodia, président de PATRIE, aurait  recommandé à la Présidente Catherine Samba-Panza de se rapprocher des USA, particulièrement du pétrolier américain Greenberg parce que Total n’aurait rien proposé d’alléchant. Si l’on prête foi  à ce qui se dit le long de l’Avenue des Martyrs à Bangui ou au quartier Sara dans le 5e arrondissemnt, Me Crépin Mboli Goumba est l’avocat du richissime Greenberg qui est cité parmi les partenaires majeures de l'ex-Séléka, du fait que le régime de François Bozizé lui a retiré le permis d’exploitation du pétrole centrafricain. Il ne s’agit que des rumeurs !

Si jamais Mme Samba-Panza a un faible pour la richesse ou le pouvoir comme l’on s’en moque au Parc du Cinquantenaire dans le 4e arrondissement, il n’est point de doute qu’elle tende ses oreilles avec entrain aux conseils malicieux de ceux qui nourrissent des initiatives régaliennes du genre : « si Total n’offre aucune avance en guise de bonus, Greenberg nous en donnera, d’ailleurs il pourra vous recevoir à New York si vous le souhaitiez  vraimentJe m’en chargerai ».

En effet, il se peut que la Présidente n’ait jamais songé à rencontrer le pétrolier américain Greenberg en marge de l’Assemblée Générale des Nations-Unies à New York pour laquelle elle y participera. Une telle proposition garantirait sans doute une « retraite »  et un exile reposant, soit au Cameroun ou en France ! Les anciens chefs d’Etats Michel Djotodia, François Bozizé ne sont-ils pas « tranquilles » en exil même si la CPI râle du haut des cieux ? 

Pour alimenter objectivement de telles rumeurs insidieuses, grossières,  cisaillées de tendances sans recevoir dans sa boite mail une mise au point intimidante de la présidence de la République signée par le ministre Conseiller politique Anicet-Clément Guiyama Massogo (ex cadre du KNK ?), il faut se mettre totalement en retrait,  se trouver un sobriquet martien, prendre soins de ne laisser aucun indice, sur la forme et le fond du pamphlet, mais là n’est pas le cas.

Johnny Yannick Nalimo

(Le point de vue de l'auteur n'est pas celui de la rédaction)

Comments

comments




Laisser un commentaire