Scandale : Georges Adrien Poussou, usurpe le titre de Ministre de Communication sur Afrique Média.

Kangbi-ndara.com / Plusieurs centrafricains, téléspectateurs, de la chaîne panafricaine Afrique Média n’en revenaient pas  de ce qu’ils ont perçus, le mardi 3 mars 2015, en direct de l’Émission face à l’actualité. Georges Adrien Poussou, ministre conseiller en communication du Premier ministre centrafricain, invité d’Afrique Média,  s’est présenté comme le ministre de la communication et le porte-parole du gouvernement de la transition en Centrafrique.

AdrienLunettes vue claire aux yeux, veste de couleur argentée, chemise blanche, cravate rouge bordeaux, le ministre conseiller Georges Adrien Poussou, taxé par les médias nationaux de plagiste pour sa signature sous un article de Jeune Afrique, s’est fait passer, dans la présentation faite par l’animatrice de cette télévision panafricaine, pour le ministre de la communication et le porte-parole du gouvernement transitoire centrafricain.

De son allure de jeunes intellos centrafricains, Adrien Poussou, aux côtés d’Assane Sylla Bakary et d’Issa Thiroma Bakary respectivement ministres tchadien et camerounais de la communication, qui n’a pas été cohérent ni persuasif sur la question de religion dans son pays ou encore du retour des présumés bourreaux de la crise centrafricaine à savoir Bozizé et Djotodia, a raflé tous les éloges des panélistes et des téléspectateurs d’Afrique Média, même des jets de fleurs du respectable vieux sénégalais Sadio.

Le comble, c’était quand Jules Ndjawe, directeur de publication du célèbre quotidien camerounais Le Messager, brillant débateur d’Afrique Média qui, sans d’ignorer, sait que Victor Waké tient le porteufeuil de la communicatione en Centrafrique, a confirmé dans sa présentation, dans la seconde tranche de l’émission, que le « plagiste » Poussou est ministre de la communication et qu’il était son ami de lutte contre l’ex-Séléka.

Pourquoi une telle supercherie sur un plateau respecté des Africains ? M. Poussou ne serait-il pas fier de son poste de ministre conseiller à la primature centrafricaine pour ainsi trafiquer sa personnalité devant plus d’un million de personnes qui suivent Afrique Média dont des Centrafricains?

Kangbi-ndara a vainement tenté de joindre le ministre conseiller Georges Adrien Poussou le 4 mars 2015 sur son roaming afin d'en savoir un peu plus.  

De toute évidence, même si M. Poussou récuserais de s’être présenté à Afrique Média à titre de ministre de la communication et porte-parole du gouvernement, le panéliste camerounais Parfait Ndom a évoqué, sans doute, imprudemment sur le plateau que « la présence du ministre centrafricain de la communication est une requête de Jules Ndjawe ».

Évidemment, Poussou n’est pas la première personnalité centrafricaine invitée sur les plateaux d' Afrique Média, mais il est probablement le premier à trafiquer publiquement sa personnalité au point d’indigner plus d'un, dont un journaliste local qui a lâché les mots suivants de Bangui : « Ce n'est qu'une bande d'opportunistes et de truands ceux qui nous gouvernent ».

Johnny Yannick Nalimo