Scandale : un français nommé ambassadeur de Centrafrique à Genève

Ami de Claude Guéant, ambassadeur de la République centrafricaine auprès de l’ONU à Genève, Laurent Foucher est également très proche du milliardaire Mukhtar Ablyazov, principal opposant au régime kazakh.

Claude_GueantLe mois dernier, Mondafrique révélait que le Français Laurent Foucher avait été nommé ambassadeur de la République centrafricaine à Genève par la présidente Catherine Samba-Panza. Cet homme d’affaires, actif dans les secteurs des mines, du pétrole et des télécoms en Afrique, est un proche de Claude Guéant, l’ancien ministre de l’Intérieur de Nicolas Sarkozy, devenu avocat. Mettant son jet privé à sa disposition, Laurent Foucher l’avait accompagné à Bangui en juin 2013, en compagnie d’entrepreneurs français.  

Malgré de multiples appels téléphoniques à la mission centrafricaine, installée au Grand Saconnex, une commune du canton de Genève, nous n’avons jamais réussi à joindre cet homme d’affaires apparemment très occupé. A la tête d’une multitude de sociétés, notamment Neil Finances et Services, Neil Petroleum, Neil Telecom, et notamment Neil Consulting SA, domiciliée sur la prestigieuse rue du Mont-Blanc à Genève, Laurent Foucher entretient des relations suivies avec deux dissidents kazakhs. Viktor Khrapounov, l’ancien maire d’Alma-Ata, établi à Genève avec sa famille depuis sa brouille en 2007 avec le président Noursoultan Nazarbaïev. Sa fortune est estimée à près de 300 millions d’euros. Et surtout Moukhtar Ablyazov, ancien ministre de l’Energie, et ancien patron de la banque BTA.

Six milliards détournés 

Ce dernier, emprisonné en France depuis le 1er août 2013, risque d’être renvoyé vers le Kazakhstan. Manuel Valls a signé le 17 septembre dernier un décret autorisant son extradition. La Russie et son pays natal l’accusent d’avoir détourné près de six milliards de dollars. Iliyas Khrapounov, le fils de Viktor, est d’ailleurs marié à Madina Ablyazov, la fille de Moukhtar. Laurent Foucher accompagne parfois le jeune couple dans des déplacements en avion.  

L’ambassadeur de Centrafrique auprès de l’ONU a-t-il réussi à convaincre les deux dissidents kazakhs d’investir dans ses sociétés ? Si c’était le cas, cela n’aurait pas forcément été une très bonne idée. Certaines rumeurs laisseraient entendre qu’elles ne seraient pas dans une forme olympique.

Source : mondafrique.com

Comments

comments




Laisser un commentaire