Sédition médiatique : les masques tombent sur Rfi et France24

Kangbi-ndara.info/ Après la suspension de l’accréditation d’Anthony Fouchard, correspondant de Rfi et France24 par les autorités maliennes, celui de la République Centrafricaine, d’Edouard Dropsy, vient de quitter le territoire national sur fond suspicion.

Ce sont des réalités propres aux anciennes colonies françaises que l’on trouve très rarement ailleurs. Manipuler l’information et maintenir l’influence néocolonialiste par l’instrumentalisation des crises militaro-politiques et socio-humanitaires en Afrique francophone seraient le mode opératoire des médias français Rfi et France24.

Ces médias, dont les correspondants se font facilement identifier par leurs vielles chaussures, leurs vieux jeans dispensés à l’eau, le percing des oreilles, les cheveux mal entretenus et souvent extractif, ont essuyé cette année 2018 le rejet politique et populaire en République Centrafricaine et au Mali, deux pays francophones aux situations sécuritaires difficiles à maitriser pour moult raisons.

En république Centrafricaine, Edouard Dropsy, correspondant de Rfi et France24 vient de plier bagage le vendredi 13 avril dernier, après que la presse nationale et les autorités ont suspecté sa proximité gênante avec les adversaires politiques du pouvoir en place et sa promptitude à tendre le micro aux chefs rebelles dans le pays.

Déjà plusieurs mois passés, Bangui a estimé que le correspondant de Rfi et France24, Edouard Dropsy ne serait pas étranger à la sortie médiatique abracadabrante du chef rebelle Noureddine Adam en décembre 2017 amplifiée par AFP.

En effet, Edouard Dropsy ne s’enregistre pas le premier correspondant de Rfi ou de France24 a suscité la controverse en République Centrafricaine. Bien d’autres correspondants l’avaient précédés et avaient aussi leurs lots de suspicions.

Les suspicions de Bangui se confirment en février 2018 à quelques milliers de kilomètres de la Centrafrique précisément au Mali où, Anthony Fouchard, correspondant de Rfi et France24 s’est fait retirer son accréditation par les autorités du pays pour ses prises de positions suspectes sur ces comptes tweeter et Facebook. Anthony Fouchard, était le prédécesseur d’Edouard Dropsy en République Centrafricaine.

Il est plausible qu’avec les faits enregistrés au Mali et en Centrafrique, la méfiance serait au rendez-vous à la perception des futurs correspondants de Rfi et France24 dans ces deux pays.

Que dire encore si Edouard Dropsy remplace Anthony Fouchard au Mali ?

Kangbi-ndara




Laisser un commentaire