Selfie Gouvernement-3R : la photo pose problème de l’avis de Sidik, porte-parole d’Abdoulaye Hissem

Kangbi-ndara.  La prise photo du ministre centrafricain de la Sécurité Publique, le Général de Brigade Henri Wanzet Linguissara aux côtés d’un rebelle au visage voilé de la milice 3R, laquelle milice a récemment mis la ville de Bocaranga à feu, continue de susciter des réactions dans le pays. Cette fois, c’est Sidik, porte parole d’Abdoulaye Hissen qui en rajoute.

C’était au cours d’une mission conjointe avec la ministre de la Défense Nationale et de la Reconstruction de l’armée, Marie-Noel Koyara que l’impéritie du ministre centrafricain de la Sécurité publique Henri Wanzet le conduit à une pose photo nigaude, très critiquée à l’interne et sur les réseaux sociaux.

De l’avis de Sidik, porte-parole d’Abdoulaye Hissen dit « l’homme fort de Bria »: « Faire la photo avec Alkhatim n’est pas un problème. Sauf que sur la photo la personne qui est à côté du ministre porte un turban. Ça donne une mauvaise image ».

Abdoulaye poserait-il en selfie avec un chef rebelle enturbanné s’il était ministre au gouvernement ?  « Je ne pense pas », réponse de Sidik.

« Cette photo scandaleuse a dû faire vomir plus d’un Centrafricain.
Non, la laideur physique de l’homme n’y est pour rien. Mais voir ainsi un MINISTRE DE LA RÉPUBLIQUE s’afficher si fièrement aux côtés d’un BOURREAU DU PEUPLE, donne toute sa résonance au grave syndrome psychologique qui ronge ce gouvernement centrafricain profondément traumatisé et dramatiquement paralysé par le comportement dissolu des individus dont l’absolue stupidité n’égale que leur avidité éhontée
», a publié l’activiste chroniqueur centrafricain sur Guy José Kossa sur son mur Facebook.

« Si Wanzet voit en ce criminel une star, le peuple voit en ce criminel l’incarnation de ses souffrances », désolation d’un cadre au ministère de la Sécurité Publique couvert sous l’anonymat.

Les bévues des ministres sont devenues une tendance des deux gouvernements mis en place par le, désormais très controversé, Premier ministre Simplice Mathieu Sarandji.

Avant le selfie de Wanzet, une sextape du ministre centrafricain des Mines avait fait le tour des réseaux sociaux avec des réactions hostiles au régime qui allait avec.

De son côté, le ministre des Transports, en qui sommeilleraient certaines aptitudes journalistiques, de faire paraitre en mars dernier, un magazine présidentiel, truffé de contre vérité et de manipulations d’images. Avant que le magazine ne défraye la chronique, une instruction  avait été donné de tout bruler pour ne pas laisser de traces.

Le centrafricain lambda pourrait s’interroger de savoir à quelle nouvelle impéritie gouvernementale doit-il s’attendre demain ? Le gouvernement va-t-il s’excuser pour cet acte balourd posé par un important cadre de l’armée sur laquelle le Peuple centrafricain y voit son salut ?

Kangbi-ndara

 

 

 

 

Comments

comments




Laisser un commentaire