Sénégal : un nouveau parti politique est né au Sénégal

Kangbi-ndara.com / La salle de conférence du centre Daniel Brottier de Dakar au Sénégal a abrité le 14 février 2015 le lancement officiel du nouveau parti politique sénégalais dénommé APS – DEGGOU (Alliance Nouvelles – les Patriotes du Sénégal).

image001C’est à 16 heures que le porte-parole de cette nouvelle formation politique, après lecture de l’ordre du jour, a donné la parole au président fondateur dudit parti, en la personne de Monsieur Cheikhena Cheikh KEITA, ancien directeur général des douanes en retraite pour présenter le nouveau-né au sein de la famille politique sénégalaise et expliquer aux militantes et militants de la nouvelle formation politique les raisons fondamentales et les objectifs du nouveau parti.

Dans une allocution plus ou moins longue et consistante en langue nationale sénégalaise, le wolof, le président KEITA a convaincu ses camarades militants sur les valeurs et principes démocratiques prévus en article 3 des statuts de la nouvelle formation politique sénégalaise :

« Article 3 : Alliance Nouvelles affirme solennellement son attachement aux valeurs énoncées par la Charte qui constitue le préambule des présents statuts. Elle s’engage à promouvoir, au service du Sénégal et des sénégalais, la dignité de la personne humaine et la liberté de la conscience, les droits, devoirs et solidarités fondamentaux, la sécurité des personnes et des biens,la responsabilité individuelle, l’égalité des chances, l’épanouissement de la famille, la diffusion de l’instruction et de la culture, le développement de la libre entreprise, la justice sociale, le dialogue social, la protection de la nature et de l’environnement, dans un cadre fondé sur l’Etat de droit, l’autorité de l’Etat et la libre administration des collectivités locales.

Elle agit pour le rayonnement  du Sénégal dans le monde, pour la pérennité de la nation sénégalaise, de son identité et de sa culture, pour la construction d’une Afrique libre et démocratique et pour le progrès de la démocratie dans le monde ».

 

Selon le président KEITA, « en 54 ans d’indépendance, nous sommes enfoncés dans le sous-développement. Nous étions 3 millions en 1960, aujourd’hui nous sommes à 14 millions. Il a poursuivi sa thèse en déclarant en ce terme, adhérer dans un parti, il faut être fidèle au parti, travailler pour le pays et non pour soi ».

Le second orateur est un membre du bureau politique qui a dénoncé certaines pratiques des leaders politiques sénégalais qui, selon lui, des partis politiques et associations au Sénégal sont devenus des propriétés privées de leurs présidents. Et il existe des leaders qui ont des paroles mielleuses, a-t-il poursuivi. A ceux-là, il faut se méfier. Ce dernier a attiré l’attention du président KEITA sur des dérapages qu’il faut éviter dans sa mission du président officiellement installé par l’auguste assemblée.

Par conséquent, la Charte de l’APS-DEGGU – dénonce les échecs répétitifs des partis politiques, la misère des sénégalais, la pratique de mal gouvernance, et compte œuvrer à la réalisation de l’Unité Africaine.

Pour clore les assises du lancement officiel du parti, le président KEITA a déclaré à l’assemblée et à la presse nationale sénégalaise qu’il faut Investir les sénégalais dans les tâches qu’il faut pour leur développement, investir les sénégalais pour leur avenir.

Malgré son passé glorieux, le courage et le dynamisme de son peuple, (…) le Sénégal s’enlise dans la pauvreté, a-t-il conclu.

Pierre Inza

Comments

comments