Symptôme parlementaire: le geste du Conseiller Sokambi aux malades et à l’Hôpital de Sibut

Kangbi-ndara.com / Faire don aux démunis en ces moments décisif de la transition centrafricaine est presque devenu une mode pour certains jeunes parlementaires centrafricains. Des  sages-femmes de l’Hôpital préfectoral de Sibut et plusieurs malades dont de nombreux enfants malnutris ont gouté le lundi 6 juillet 2015 à la générosité du Conseiller national Florent Yatibingui Sokambi. Il leur a fait don de blouses et de plusieurs petits sachets contenant de produits de première nécessité.

IMG_20150706_091016Le syndrome de générosité symbolique du Conseiller  Thierry Vackat fait son effet car c’est au tour du Conseiller Florent Yatibingui Sokambi, natif de Sibut, située à 185 kilomètres de la capitale Bangui, de témoigner de sa bonne foi à ses compatriotes en difficultés. « J’ai eu vent des problèmes auxquels l’Hôpital de Sibut est confronté c’est pourquoi, à l’occasion de mon voyage de recueillement sur les tombes de mes frères au Village Ngoumbélé, j’ai apporté des blouses pour encourager les sages-femmes de l’Hôpital de Sibut et aussi de petits paquets pour réconforter les malades admis aux soins dans cet hôpital dont plusieurs enfants malnutris », a déclaré le Conseiller Sokambi.

Philipe Selebiro, Chef de Section et Superviseur préfectoral intérimaire  de la préfecture sanitaire de la Kémo, préfecture de laquelle Sibut en est le chef-lieu, a reçu hier lundi  5 ensembles vestimentaires pour sages-femmes des mains du Conseiller Florent Yatibingui Sokambi. Des tenues que le responsable par intérim de ce centre hospitalier entend, sans tarder, mettre à disposition des destinataires, « Tout de suite je vais remettre ces vêtements au gestionnaire pour que dès demain elles commencent à en faire usage…L’hôpital de Sibut manque de tout, le personnel soignant qualifié est en sous-effectif, du matériel opératoire est en manque crucial, ceux qui sortent en vie des salles d’opérations sont des miraculeux car nous n’avons rien pour bien faire notre travail. Nous sommes en rupture de médicaments et la pharmacie est quasiment vide. Sans l’appui de certaines ONG Sibut devrait frôler le pire, la malnutrition n’est pas éradiquée ici, elle sévit considérablement » a-t-il expliqué.  

IMG_20150706_083900D’après Samuel Kilo, superviseur de l’Unité nutritionnelle thérapeutique (UNT) de la circonscription sanitaire de la Kémo, la dernière occupation de la ville de Sibut par l’ex-rébellion de la Séléka en 2013 a laissé de fâcheuses conséquences sur la santé alimentaire de nombreux enfants. Plus de 200 cas de malnutrition sévère aigüe ont été enregistrés en 2013. Cette autorité sanitaire d’indiquer qu’avec l’appui constant de l’UNICEF, aujourd’hui, l’Hôpital de Sibut ne compte que 31 cas de malnutrition sévère aigüe. Un résultat que Samuel Kilo s’en félicite d’ailleurs. Au 31 cas d’enfants malnutris, dont les soins sont pris en charge par l’UNICEF, Florent Yatibingui Sokambi a remis symboliquement, par enfant, un petit sachet contenant du sel, du savon, de la poudre détergente (omo) et du pétrole. Un acte touchant de nombreux parents d’enfants malades. « Que Dieu vous bénisse », souhait de bénédiction de Mélanie, mère d’un malnutris âgé de deux ans.

Le 02 juillet dernier, le Conseiller national Thierry Georges Vackat s’est révélé le bon samaritain en sacrifiant son salaire de parlementaire à hauteur 1.000.000 de FCFA aux quelques 19.000 réfugiés centrafricains du camp de Boyabo. Après le parlementaire transitoire Thierry Vackat le conseiller Florent Sokambi s’est manifesté en faveur des démunis, au président du Conseil national de la transition Alexandre Ferdinand Nguendet le prochain tour ?

Johnny Yannick Nalimo