Tapis rouge pour la comédie centrafricaine au festival de Théâtre Afro-Arabe (FETAAR) à N’Djamena

Le poison des personnes souffrantes  des troubles cardiaques, Dr Mandjiéké, né Cyrille GONE, et le groupe ASSOUNGBA SYSTEME sont officiellement invités pour une troisième fois à représenter la République centrafricaine au Festival de Théâtre Afro Arabe qui se déroulera du 14 au 21 décembre 2013 à N’Djamena au Tchad.

image001Dr MANDJIEKE, et sa compagnie artistique ASSOUNGBA SYSTEME seront attendus, tapis rouge déroulé, d’ici un mois dans la capitale tchadienne pour la production d’un spectacle intitulé ‘’ Le traitement de Femme’’ de Simone BODEMO dans le cadre de la 6e édition du Festival de Théâtre Afro Arabe (FETAAR).

L’artiste se dit très honoré de cette invitation qui selon lui favorise le renforcement des liens culturels, amicaux entre le Tchad et la République centrafricaine en un moment sensible de l’histoire politique et diplomatique de ces pays géographiquement voisins. ‘’ C’est la troisième fois que nos frères comédiens du Tchad me font appels pour conjuguer ensemble dans une ambiance de gaité…C’est vraiment un plaisir et cela témoigne aussi l’importance de la culture comme levier non négligeable de l’unité entre différents peuples. Nous avons de sérieux problèmes financiers, et je pense que les autorités de la place, les fanatiques et les personnes de bonnes volontés feront le nécessaire pour que le Groupe ASSOUNGBA SYSTEME et moi seront présents à ce rendez-vous’’.

Depuis la réception de la lettre d’invitation, la compagnie artistique ASSOUNGBA SYSTEME de Dr MANDJIEKE multiplient les séances de répétitions au centre culturel ESPACE LINGATERE dans le 8e arrondissement de Bangui. L’artiste et sa troupe ont remporté le trophée  de la meilleure pièce de comédie lors de la troisième édition du FETAAR en 2008. Il espère en remporter de nouveau le mois de décembre prochain. D’ailleurs, Dr MANDJIEKE tient à signaler au public tchadien que la prestation artistique d’ASSOUNGBA SYSTEME sera interdit aux cardiaques sinon…

Kangbi Ndara

Comments

comments




Laisser un commentaire