Tension : sécurité renforcée autour de la SRI, une arrestation signalée

Kangbi-ndara.info/ Le dispositif sécuritaire renforcé la matinée du 23 septembre 2016. D’après un haut gradé des Forces armées centrafricaines, un colonel de l’ex-séléka vient d’être arrêté par la Minusca et remis à la Section des recherches et des investigations (SRI) de Bangui.

dsc_0158Difficile d’avoir accès à la SRI hier matin pour savoir avec précision ce qui s'y passait. De l'extérieur, l'on perçoit devant cette institution des casques bleus et soldats français. Pas d’entrée ni de sortie dans la ruelle qui jouxte la devanture de la SRI pendant près d’une demi-heure. Des appareils sophistiqués de la Minusca ont été utilisés aux alentours. Le passage piéton dévié allant de l’Institut Pasteur à la Gendarmerie.

Selon un colonel des FACA que Kangbi-ndara a interrogé devant la SRI, c’est une opération de remise d’un détenu. Le détenu très spécial se nommerait Bichara Ali Hissen, ex vendeur de chaussures au marché central de Bangui qui s’était très vite convertis en puissant guerrier de la Séléka. Aux heures de gloire de la Séléka il portait le grade de colonel et est accusé pour plusieurs exactions et meurtres. D'après nos infoorations,  Bichara tenterait de quitter le village de Bagandou où il se serait caché ces temps et serait arrêté par la Minusca  dans un des villages de la Préfecture de Ombella M’Poko proches de Bangui.  Pour l’heure, aucune communication n’est faite sur cette arrestation, ni par la Minusca ni par les Autorités centrafricaines.

Par ailleurs, la nouvelle de cette opération de remise créée la psychose à Berberati vile de l’ouest où les rumeurs des bruits de bottes en direction de la capitale via la Préfecture de la Lobaye  sont alimentées par certains.  Plusieurs habitants de cette ville ont joints leurs proches et parents à Bangui pour en avoir le cœur net.

Récemment, Jean Francis Bozizé, fils du présidentFrançois  Bozizé, était arrêté par la Minusca et remis à justice centrafricaine avant d’être remis en liberté sans jugement. Un mandat d’arrêt émis par la transition centrafricaine était à l’origine de l’arrestation de Jean Francis Bozizé. En est-il de même pour Bichara Ali Hissen ?

La rédaction

Comments

comments




Laisser un commentaire