Trafic illicite : la police camerounaise appréhende une haute Autorité de la Transition centrafricaine avec des diamants de sang

nguendetKangbi-ndara.info /  Si la porosité des portes de sortie et d’entrée de la République centrafricaine a atteint son paroxysme et que le sérieux cède totalement à l’opportunisme elle ne l’est pas dans certains pays voisins en occurrence le Cameroun où le Président du Conseil National de Transition, Alexandre Ferdinand N’Guendet, s’est fait brièvement interpellé le 13 octobre 2015 par la police aéroportuaire camerounaise pour avoir par devers lui une importante quantité de diamants dont le trafic est interdit.

La nouvelle vient de tomber le 19 octobre 2015 à Bangui, le Président du Conseil National de Transition Alexandre Ferdinand N’Guendet, quittant la capitale centrafricaine le 13 octobre dernier non seulement pour participer mais aussi pour recevoir une médaille de distinction honorifique aux côtés de deux chefs d’Etat ouest africains lors du  17ème Sommet international sur le crime transnational qui a eu lieu du 14 au 16 octobre 2015 à Genève (Suisse), a été appréhendé à l’Aéroport International de Douala avec une importante quantité de diamants provenant des mines centrafricaines mises sous embargo conformément au processus de Kimberly.

Selon nos sources, il s’agit de plusieurs carats de diamants estimés à plus de 100 millions de FCFA qui ont été détectés dans les bagages du PCNT par la police camerounaise à Douala où le vol de la Compagnie Air France du mardi 13 octobre 2015 a transité avant de poursuivre son périple vers la métropole.

Les mêmes sources d’ajouter que le procès-verbal de la brève interpellation du PCNT à Douala est disponible et peut-être soumis à la Rédaction Kangbi-ndara si nécessaire.

D’autres voix plus discrètes signalent qu’exceptionnellement pour ce départ, la police aéroportuaire de Bangui avait tenté de procéder à des fouilles de certains effets d’Alexandre Ferdinand N’Guendet ce qui n’a pas été fait car l’homme se serait révélé immuable et détenteur d’un passeport diplomatique. L’immunité et le passeport passe-partout avaient, sans doute, permis au PCNT de monter à bord de l’appareil volant avec des pierres précieuses dont l’exportation n’est autorisée que par une poignée de bureaux d’achats de la place.

Par ailleurs, l’on signale de plus que les circonstances du départ du PCNT au Sommet international sur le crime transnational n’ont pas été glorieuses déjà à Bangui car sollicitant une caisse d’avance de 26 millions de FCFA auprès du Trésor public pour les deux jours à passer en Suisse, Alexandre Ferdinand N’Guendet ne recevra que 5 millions FCFA de cette institution. Est pour cette réduction fusse-t-elle injustifiée que le PCNT avait-t-il décidé de prendre de gros risques en jouant les caïds mexicains pour ainsi trainer par devers lui une importante qualité de diamants dits de sang ?

Sachant que le 17ème Sommet international sur le crime transnational a pris fin depuis le 16 octobre dernier il n’est point de doute que le PCNT a bel et bien reçu sa distinction honorifique sur le crime en général mais qu’en est-il du crime économique par le trafic illicite des matières premières ?

 

Belarmin Koula-Kabo, (Yaoundé) pour Kangbi-Ndara

 

 

 

 

Comments

comments




Laisser un commentaire