Traumatismes liés aux conflits : près d’un millier d’enfants réconfortés à Bangui

Kangbi-ndara.com / Plus de 800 enfants centrafricains victimes des traumatismes liés à la guerre ont participé durant la période du 03 au 24 mars 2015 à des ateliers culturels et loisirs sous forme de thérapie ludique. C’est dans le cadre du projet Artisan Ti Siriri (Artisan de la paix) de l’Association Passe-moi le Relais France.

 

oooAu cours d’un point de presse qu’elle a organisée le 13 juin 2015 à l’Alliance Française de Bangui, l’Association Passe-moi le Relais France appuyée par près d’une dizaine d’ d’ONG (Organisation non gouvernementale) locales vient de rendre compte de ses activités du mois de Mars 2015 dans la capitale centrafricaine. En plus des médias, étaient également présents des représentants du gouvernement et du Conseil national de transition, des représentants de certains partis politiques, des responsables de quelques ONG nationales et certains partenaires du projet.

D’après le compte rendu d’Armande Love Malepa, présidente de l’Association Passe-moi le Relais France et initiatrice de l’Artisan Ti Siriri, ce projet a proposé en mars dernier des animations culturelles dans les 8 arrondissements de Bangui d’où 8 écoles au totale, chacune une activité spécifique et adaptée. Toutefois, l’Artisan Ti Siriri vise à donner la parole aux enfants, à les aider à s’exprimer par le biais des activités culturelles, à les sensibiliser aux enjeux de la guerre et à la culture de la paix. Evidemment, le projet interpelle les autorités locales au respect, des lois et des conventions visant la protection des droits des enfants. Plus de 800 personnes ont été touchées directement ou indirectement.

Grâce à l’Artisan Ti Siriri, un projet de correspondance scolaire entre deux écoles centrafricaines et une école française a vu le jour en mars dernier. Il s’agit notamment des écoles Notre Dame d’Afrique, Saint François, à Bangui et l’école Saint Matthieu de Tourcoing en France. Prince Junior  Mandazou, de l’école Centre – Fille de Bangui a été primé pendant l’activité : « Dessine-moi la paix et coloriage ». « Les élèves ont accueilli avec beaucoup d’enthousiasme le projet, qui, nous espérons, leur a permis de se libérer des angoisses liées aux atrocités du conflit », se félicite la présidente de Passe-moi le Relais.image004

 

 

 

 

En dépit de ses appuis nationaux et étrangers dont le Ministère centrafricain de la Jeunesse et des Sports, le Ministère centrafricain de l’Education Nationale et de l’Enseignement Technique l’Alliance française de Bangui, la Mairie de Bangui, la Mairie de Tourcoing (France), le Centre Social de la Bourgogne (Tourcoing, France),  Agence Air France (Lille et Bangui), Conseil Général du Nord (France), l’Association Passe-moi le Relais n’est toujours pas à l’abri des difficultés de co organisation, logistiques et financières l’empêchant de mener à bien ses activités. Saisissant l’opportunité, la présidente de ladite association lance un appel aux personnes et institutions de bonne volonté d’appuyer les initiatives à venir pour le plus grand bien des de l’enfance en République centrafricaine.

Passe-moi le relais projette à long terme de développer un partenariat avec Unicef avec pour objectif d’élargir son champ d’activité dans certaines villes de province centrafricain ou celle-ci est implantée. Aussi d’organiser un concours de dessin à dimension nationale, sur le thème « dessine-moi la Paix » dans les écoles primaires de Centrafrique. Enfin, de créer des ateliers de chorale, dans les écoles et militer pour la prise en compte des actions citoyennes et la réintégration  des activités culturelles dans les  programmes scolaires.

Johnny Yannick Nalimo

Comments

comments