Tribunal Pénal Spécial : Noureddine Adam prêt à témoigner contre Eric Adallah De Picra

Kangbi-ndara.info/ Le n°2 de l’ex-Séléka, Noureddine Adam, se dit prêt à témoigner contre celui qu'il considère comme le principal espion du règne Djotodia nommé Eric Adallah De Picra. Une information livrée en exclusivité en "off" par nos sources proches de l’ex-n°2 de la Séléka.

picraIdentifié comme un usurpateur de nationalité (NDLR. Eric Adallah-Picra se serait servi des documents administratifs de son défunt frère Josué Adallah pour jouir de la nationalité française). Qualifié d’une véritable pierre d’achoppement des services de renseignement de la police politique connue sous l’appellation de Centre de Défense des Acquis Démocratiques (CEDAD), Eric Adallah De Picra qui roule aujourd’hui à Bangui une Jaguar et se fait admirer pour son chapeau large bord à la cowboy est, selon nos informateurs, celui qui fournissait à Noureddine Adam le plus d’informations erronées se soldant dans la plupart à des tortures voir des massacres derrière le CEDAD.

De son lieu de retranchement, le n°2 de l’ex-Séléka, inscrit sur la liste des sanctions par le Comité des sanctions du Conseil de sécurité concernant la République centrafricaine le 09 mai 2014 pour violation de droit international te des droits humains et des droits humanitaires, voit d’un mauvais œil les agitations de son ex-espion sur la toile. A en croire l’insistance de nos informateurs, Noureddine Adam  s’est juré de témoigner contre «  le porte malheur » qu’est Eric Adallah De Picra dit le Sultant de Rafaï. Pour Noureddine, son ex serviteur doit répondre de ses actes devant le Tribunal Pénal Spécial (TPS) pour la Centrafrique le moment venu car, il est à l’origine de nombreuses exactions qui lui sont imputées à tort.

De Picra Sultant à Picra espion

D’après les informations de Kangbi-ndara,  sieur Picra, s’est accroché au pouvoir Séléka en se réclamant de l’ethnie Zandé (sud-est) et proche de l’ethnie Rounga (nord-est) dont Noureddine Adam en est issu. Hissé très vite au rang des espions privilégiés du régime Djotodia, Picra va très vite en besogne en faisant montre d’un excès de zèle. Il multiplie des fausses fiches contre X et Y qui par la suite est torturé voir assassiné à souhait. L’ex-Séléka finit par douter de lui et le vomir. Il tente des rapprochements auprès de l’ex Premier ministre Nicolas Tiangaye et de l’ancien Ministre de l’équipement Crépin Mboli-Goumba à qui il a sollicité des appuis financiers en 2015 pour se faire élire député de la nation. Il n’obtient pas gain de cause et fait un flop politique.

Le comble à en croire nos sources, Monsieur Picra brille ces derniers temps par des réactions jugées « roussies par la matoiserie d’une convoitise qui ne dit son nom » en torpillant sur internet à gauche puis à droite. Remonté, Noureddine Adam se propose un témoin de première loge si jamais le Tribunal Pénal Spécial chargé de juger les crimes de sang les plus graves commis en République centrafricaine venait à ouvrir le dossier CEDAD.

Justin Malet

 

 

 

Comments

comments




Laisser un commentaire