Troubles sécuritaires : le franco-algérien Charles Malinas et les chefs de guerre du Km5 dévorent les Centrafricains

Kangbi-ndara.info / Finalement, ils se sont faits démasquer au grand jour. Ces ennemis de la paix et du Centrafrique sont nombreux et connus des centrafricains. Désormais, les Centrafricains s’aperçoivent que les dangers visant le retour de la paix en Centrafrique ne viendront pas du côté des Antibalaka et de l’ex-Séléka qui pourtant, s’activent à améliorer le climat politique et sécuritaire afin d’aboutir à une coexistence pacifique entre eux, et, se disent prêts à aller vers une véritable réconciliation parce qu’ils ne trouvent leurs comptes dans des affrontements fratricides.

mlnsD’ailleurs, ces deux groupes armés se rendent aussi compte qu’ils étaient des appâts des forces internationales dont principalement des forces de l’opération Sangaris (Paillon rouge) qui a besoin du sang pour survivre. Ensuite, les forces de la Minusca et en premier lieu, les soldats Burundais qui, sous les couleurs des Nations Unies, appuient les djihadistes et les mercenaires du Km5 qui ont pris en otage toute une population paisible. Dans l’ombre, il faut citer les bras cachés de la France à travers son ambassadeur Charles Malinas que l’on surnomme désormais « l’Empereur de Centrafrique ».

Au moment où tous les Centrafricains s’activent à aller résolument vers une réconciliation et une véritable cohésion sociale entre les différentes communautés vivant en Centrafrique ; d’amorcer le processus du pré DDR R avant de se rendre aux urnes pour choisir leurs nouveaux représentants au parlement et élire le nouveau président de la République, les démons de la haine, de la division et les voleurs patentés assoiffés des richesses souterraines centrafricaines se sont levés pour barrer la route à ce long processus émaillé des difficultés de tous ordres. Le Diable en personne incarné par ces personnes précitées, a mobilisé tous les moyens possibles pour enterrer ces bonnes initiatives pour la sortie de crise. Le problème qui se pose  est laquelle ?

Le régime de François Hollande arrivé au pouvoir par la force des choses et appauvri, a choisi le moment propice avec la crise centrafricaine pour s’enrichir. En effet, c’est Hollande qui a créé la Séléka avec l’appui des autres vampires centrafricains comme Jean Jacques Demafouth, Martin Ziguélé et autres. Cette crise centrafricaine a alimenté suffisamment les réserves des dignitaires français dont Hollande et Charles Malinas ainsi que les prétendus médiateurs dans la crise. Quant à la Minusca, opinion nationale a décrié les comportements rétrogrades et honteux de Babacar Gaye qui s’est transformé en véritable businessman de diamant, or, bois et des ivoires en Centrafrique tout en protégeant les djihadistes du Km5 qui sont utilisés pour entretenir l’insécurité dans la capitale et se refuse délibérément d’appliquer les résolutions 2127 ;2149 du conseil de sécurité des Nations Unies sur la RCA. La pression des forces vives de la nation ont mis tout en œuvre pour le débouter, d’où la décision du SG des Nations Unies Ban Ki-Moon de le limoger de son poste. Quant aux contingents africains de la Minusca, même ceux déployés dans les villes de provinces ainsi que les éléments de la Sangaris, ils sont devenus  des véritables « Nagbata » ou artisans miniers pour creuser des trous à la recherche du diamant et or dans les chantiers reculés du pays. Pour preuve, un peu partout, la Sangaris est huée dans les différentes villes de la Centrafrique « voleurs de diamants » !!!

Malgré les deux ans de pillage que ces forces occultes ont opéré sur l’ensemble du territoire, cela ne leur suffise pas. C’est sans doute pourquoi, ils s’activent à tuer des innocents pour entretenir le chaos par l’activation des affrontements intercommunautaires. Tous se souviendront des violences déclenchées le 26 septembre dernier qui ont coûté la vie à plus de 250 personnes égorgées ou fusillées et des centaines de maisons pillées, saccagées et incendiées dans la capitale.

Les dénonciations des faits par la population centrafricaine n’est plus à démonter. C’est une réalité, et cela se voit et se vit au quotidien. L’algérien Charles Malinas est le cerveau de toutes ces manipulations par le truchement de patron de la Minusca pour mettre à disposition des djihadistes du Km5, des minutions et armes qui devraient logiquement servir les Forces armées centrafricaines dans leur mission de sécurisation du pays. L’incapacité de l’actuel patron de la Minusca un autre pygmée de Lambaréné au Gabon qui a échoué lamentablement au Burundi, atteste sa volonté d’emboiter le pas au sénégalais Babacar Gaye, juste pour se lancer dans le juteux trafic de diamant, or, ivoire…

Pour que le Centrafrique sa liberté et la paix, il faudrait que ces mafieux de l’ONU et les forces étrangères occultes, quittent ce pays à temps et que les FACA soient réintégrées pour empêcher une hypothétique partition du pays que prône les démons de la division comme le tchadien Noureddine Adam et l’algérien Charles Malinas.

Source : journal La Renaissance

Comments

comments




Laisser un commentaire